16
Avr
08

The Miki way

A l’occasion d’une de mes nombreuses nuits d’insomnie, mon œil désespérément vide a été attiré par ça.

Et ça aussi.

J’ai en effet beaucoup de mal à m’endormir et donc pour retarder le moment où je sais que je ne trouverais pas le sommeil, je m’occupe.

Comme je peux.

Dans ces moments là, la zapette, la pile de magazines et les kinder maxi sont mes alliés.

Je peux m’enquiller trois films à la suite dans la nuit (au réveil, ça donne un joli regard de panda éberlué) ou dépiauter par ordre alphabétique la tonne de revues prélevée chaque semaine chez le kiosquier.

C’est vrai que je feuillette plus que je ne lis (enfin ça dépend de ce que j’ai entre les mains) et qu’il est rare que mon index arrête son mouvement de va et vient perpétuel entre deux pages.

De temps à autre il arrive toutefois que mon œil exercé par la répétition quotidienne de ce manège se fixe, le temps que ma pupille soudain dilatée renvoie l’information à mon cerveau.

C’est donc ce qui s’est passé l’autre nuit avec les photos ci-dessus. J’aimais bien, vraiment bien. Et pour une fois que le vêtement était mis davantage en valeur que les vaines élucubrations d’un photographe surestimé, je ne me suis pas privée pour me rincer les mirettes (si ça pouvait m’éclaircir le regard de panda du lendemain matin, c’était toujours bon à prendre), et accessoirement chercher le nom du créateur de ces jolies choses blanches.

Miki Mialy.

En dehors de la consonance du prénom m’évoquant irrésistiblement le nom d’une barre chocolatée ayant fait les joies de mon enfance (aujourd’hui j’ai viré Kinder), je me souvenais vaguement avoir déjà croisé ses créations quelque part.

J’ai donc voulu en savoir un peu plus, et si je tente de vous faire partager ici mon enthousiasme, ce plus m’a bien plu.

Effectivement je scotche un peu sur le blanc en ce moment, certainement parce que je sais que je ne pourrais pas en porter prochainement (non, je ne parlerai pas météo et le temps qu’il fait on s’en fout).

Mais voilà, du coup, les jolies blousettes m’attirent, les jupettes me font de l’oeil, les robettes me font envie et parce que des photos valent mieux qu’un long discours, voilà de quoi je souhaitais vous parler.

Alors, ça vous chuchote aussi des douceurs à l’oreille, ou non, décidément c’est pire que du cinéma muet?

Photos : Fred Meylan – Gérard Giaume – Patricia Hendrychova Estanguet


9 Responses to “The Miki way”


  1. 1 Stéphanie
    16 avril, 2008 à 13:51

    Bonjour!
    rien à voir mais moi c’est sur les chaussures vertes de la 1ère photo que je craque, tu sausais par hasard d’où elles viennent?

    Stéphanie.

  2. 16 avril, 2008 à 14:12

    wow j’adore!!
    moi aussi je veux en porter des blouses et des robes légères comme ca!
    je sens que je vais profiter des belles températures de cette semaine!!

  3. 3 caro
    16 avril, 2008 à 18:41

    J’avoue que je ne connaissais pas cette marque mais ça me plait vraiment bien. Tu sais où on peut la trouver sur Paris ?

  4. 16 avril, 2008 à 19:20

    Eh c’est pas mal du tout!
    J’aime beaucoup le pantalon large, blanc et satiné ^^

  5. 16 avril, 2008 à 20:50

    J’ai aussi bloqué sur les chaussures vertes!! alors oui ça me chuchotte des douceurs à l’oreille!! d’ailleurs tu as vu sur une photo (la 9ème) y a un pantalon blanc brillant avec un haut blanc rayé, toi qui nous demandais l’autre fois si ça ne faisait pas trop, tu peux voir que non…

  6. 6 Julia
    17 avril, 2008 à 09:11

    Ah j’aime beaucoup. Ouais ça me parle bien tout ça. Le petit blouson blanc, je sais pas si c’est du cuir, mais il déchire.
    Et le sac de la première photo avec les franges est vraiment top. Tu sais de qui il est ?

  7. 7 april22
    17 avril, 2008 à 14:46

    Stéphanie : Je comprends que tu craques… Ce sont des Paul Smith. En revanche, je ne peux pas t’aider pour le prix, il n’était pas indiqué.

    Purple Lady : Vous avez de la chance d’avoir un peu de chaleur, parce que à Paris, si on a droit à un peu de soleil depuis 2 jours, les températures sont toujours aussi fraiches. Va falloir attendre encore un peu pour les robes légères😦

    Caro : Yep. Ils ont une boutique dans le 3ème, 12 rue Froissart (angle de la rue Commines). Métro Filles du Calvaire ou St Sébastien Froissart. Voilà tu sais tout.

    La Petite : C’est vrai qu’il est bien sympa et tentant ce pantalon blanc…

    Anya : Donc tu as vu, les chaussures vertes c’est chez Paul Smith, donc ça doit pas être super bon marché😦
    Et pour la photo avec le pantalon blanc, elle porte aussi une marinière rayée et ça, ça change tout😉

    Julia : Moi aussi il me parle ce blouson. Apparemment ça a effectivement l’air d’être du cuir…
    Le sac de la première photo, c’est un Sequoia. Moi qui suis pas total fana des franges, j’avoue que celui-ci me plaît bien…

  8. 17 avril, 2008 à 21:31

    J’aime beaucoup la 2e photo, l’ambiance, les bijoux…
    Mais dis-moi, tu dors quand même un peu ?

  9. 9 april22
    18 avril, 2008 à 14:31

    Frieda : Toute la série dont est extraite la photo était super chouette aussi.
    Sinon, non, je dors pas. Enfin pas beaucoup. Je commence à m’endormir quand le soleil se lève, alors ça fait pas des masses de sommeil, surtout en hiver…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


avril 2008
L M M J V S D
« Mar   Mai »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Catégories

Articles les plus consultés


%d blogueurs aiment cette page :