Archive pour juillet 2008

28
Juil
08

Tag à dire au revoir

Multi taggée (par Candy, Coming Soon et Margaux), je m’exécute à l’arrache avant de m’éclipser pour quelques jours, dans un lieu où les connexions internet fonctionnent encore au charbon de bois.

Je ne pourrais donc pas poster (comme ça vous aussi ça vous fera des vacances), mais j’essaierai quand même de faire un détour par chez vous, si le cours du charbon n’est pas trop élevé.

Bonnes vacances à celles qui partent.

Bon courage à celles qui restent.

Et à toutes à très bientôt.

Il y a 10 ans…

Je reprenais des études et repartais user mes fonds de culotte sur les bancs de la fac. Suite à ça, j’ai changé de métier… et de vie.

5 endroits où j’ai vécu…

– A Bordeaux (où je suis née)
– A New York (il y a quelques années)
– A Paris (le reste du temps)

Il n’y en que trois. Je ne suis qu’une grosse feignasse casanière.

3 plats que j’adore…

– Tout ce qui est sucré salé
– Les Kinder Maxi
– L’orangina rouge

5 choses que j’ai faites aujourd’hui…

– J’ai acheté un cadeau. Pas pour moi.
– J’ai acheté du pschit anti calcaire pour nettoyer ma baignoire. L’eau est très calcaire chez moi.
– J’ai ouvert une grenade pour la manger mais je me suis aperçue avant qu’elle commençait à être gâtée. J’ai été super déçue parce qu’en vrai, j’adore les grenades.
– Je n’ai pas mangé la grenade.
– J’ai bu de l’Orangina (pas du rouge, il n’en avaient plus chez le marchand) et mangé des Kinder Maxi (rapport au fait que la grenade m’est passée sous le nez).

Ce que je ferais si j’étais riche…

J’achèterais internet.

5 personnes que je tague…

lou
Framb’
Anya
vanessa(eliabar)
Miss G*

Parce qu’elles ont laissé un commentaire récemment ici.

Désolée les filles.

C’est pas cool.

Je sais.

Mais je m’en fous, je pars en vacances…

Publicités
25
Juil
08

Pas encore partie, déjà rentrée

Pour mon avant dernier post avant mes petites vacances, j’avais envie de décrypter avec vous, quelques éléments clés de notre dressing de la rentrée.

Je précise qu’aucune carte bleue n’a été maltraitée pour la réalisation de ce post, à savoir que tous les vêtements composant cette silhouette se trouvaient déjà sagement rangés dans mes placards.

Le but du jeu est donc de voir avec vous comment se concocter le look indispensable de la rentrée, avec ce que l’on possède déjà dans les tréfonds de nos armoires.

LE TREGGING

Là c’est peut-être effectivement la seule exception, que seules les plus pointues d’entre vous ont déjà certainement shoppé. Pour les autres, que vous préfériez qu’il se matérialise sous la forme d’un legging en skaï ou d’un slim en cuir, peu importe. Toutes les marques proposent déjà les leurs, et je suis sûre que vous ne tarderez pas à trouver l’élu de vos gambettes. Sinon, n’hésitez pas à aller zieuter ceux de la marque Tark1, précurseur en la matière.

Le seul conseil : il faut qu’il soit serré, mais pas collant. Oui, je sais, la nuance est infime, mais je vous assure qu’elle a son importance. On a dit élancée, pas boudinée…

Le mien, je l’avais déjà depuis quelques années, et j’ai juste eu à le retrouver, lui sourire à nouveau, avant de l’embarquer vers de nouveaux horizons modesques.

LA CHEMISE À CARREAUX

Là non plus, vous n’y couperez pas. Mais en attendant de trouver celle qui vous accompagnera pendant les mois en -bre (septem, octo), pourquoi ne pas recycler celle de ce printemps ?

Elle est à manches courtes ? No problemo. On superpose quelques tee shirts en dessous (retour de la tendance grunge oblige) et le tour est joué.

LES BOTTES EN DAIM

Indispensables pour parachever la silhouette, on opte pour les bottes en daim, beiges ou noires, que vous ne quitterez plus de l’hiver. Si en plus elles tirebouchonnent un peu, vous avez tout gagné. Là encore, ce serait bien un comble si vous n’en retrouviez pas une paire rescapée des deux saisons précédentes.

  • Tregging : Helmut Lang
  • Chemise à carreaux : H&M
  • Tee shirt col tunisien : Petit Bateau
  • Tee shirt col V : Zadig & Voltaire
  • Bottes en daim noires : Eden Shoes

  • Bottes en daim beige : Ash

LA VESTE NOIRE

Enfin, votre rentrée se fera nécessairement sous les auspices d’une jolie veste noire, déclinaison automnale du blazer bleu marine de ce printemps. Un peu masculine, un peu cintrée (mais pas trop), ni trop longue, ni trop courte. Bref, classique.

LA CEINTURE LARGE

Et n’hésitez surtout pas à ceinturer le tout. La ceinture large est partout cet automne, et je ne crois pas trop m’avancer en pariant que vous en avez au moins forcément une. Ici, une ceinture en daim noire a parfaitement fait l’affaire.

  • Veste : Mexx
  • Ceinture : Vanessa Bruno

Résultat ?

Vous voilà parée pour la rentrée, sans avoir bourse déliée.

Pas mal, non ?

Coming Soon et Candy, je ne vous ai pas oublié (oh que non).
Je réponds à vos tags ce week-end.
Promis.

23
Juil
08

(M)asos ?

J’ai besoin d’une ceinture.

Et j’ai besoin de votre aide.

Comme vous le savez peut-être déjà, les soldes sur le site d’Asos ont commencé depuis le début de la semaine.

L’occasion rêvée pour moi de trouver cette fameuse ceinture dont j’ai un urgent besoin (après tout on a les priorités qu’on peut).

J’ai donc envie d’une ceinture large à porter en hauteur (envie de m’élever) et de préférence de couleur fauve. Là, forcément, je bascule dans une telle originalité que des dizaines de choix s’offrent à moi. Et dès qu’il y a plus de deux possibilités (ça ne fonctionne d’ailleurs pas que pour les ceintures), il y a problème.

J’ai bien passé deux heures à les scruter chacune sous toutes leurs facettes, à les faire défiler, à revenir, à faire des choix, les défaire, laisser reposer, y revenir. J’ai même laissé la carte bleue à côté du clavier hier soir, en me disant que peut-être ce matin, le bon achat, celui, indispensable et dont j’ai tant besoin, ce serait effectué tout seul et que la délicate épreuve de la sélection se serait effectuée à mon insu.

Mais non. Ça n’a pas fonctionné.

Et c’est là que vous intervenez. Que j’ai besoin de votre oeil neuf et expert. De vos goûts. De vos conseils.

Bref. Je veux votre avis.

Alors on s’installe confortablement, on se vide l’esprit, on se concentre, on se sert éventuellement un petit café ou un grand apéro, et c’est parti…


N°1

Ceinture en cuir décorée de rivets et de strass
Boucle ronde en laiton
16,68 €


N°2

Ceinture en cuir tressé
Boucle ronde dorée
25,02 € (non soldée)


N°3

Ceinture lanières de cuir tressées
Large boucle ronde gravée en bronze
16,68 €


N°4

Ceinture en cuir ajourée, attaches et clous en métal
Boucle en métal brossé
11,12 €

A ce stade, vous pouvez faire une petite pause, aller vous dégourdir les jambes ou faire pipi.

Je vous attends.

Ça va mieux ?
Alors on continue…

N°5
Ceinture en daim
Attache par double boucle
Boucle en métal vieilli gravé
27,80 € (non soldé)

N°6
Large ceinture en cuir
Grande boucle argentée
Clous et rivets argentés
26,41 €

N°7
Large ceinture en cuir dentelé et ajouré
Grande boucle en métal ovale
27,79 € (non soldé)

N°8
Large ceinture en cuir
Coutures contrastées
Grande boucle rectangulaire en métal brossé
48,65 €

Bon, vous comprenez mon problème.

Le trop est l’ennemi de mon bien, et finalement je ne sais plus à laquelle m’attacher.

Niveau prix, rien à plus de 30 €, sauf la dernière.

Enfin, vous allez me dire : « Oui mais tout dépend de ce que tu veux en faire et avec quoi tu comptes la porter ».

Et je vous répondrai : « Ben, j’sais pas. J’veux une ceinture pour ceinturer, la mettre un peu avec tout et par dessus n’importe quoi. Bref, je veux une ceinture universelle et multi usages. Vooouuuiiii, parfaitement. Rien que ça. »

Merci de votre aide sur ce dossier capital.

Photos : Asos.com

20
Juil
08

Sacs à main lisses

Je suis de bonne bonne, bonne humeur ce matin …

J’ai passé hier une excellente après midi. Il y a des jours comme ça où tout s’enchaîne de manière délicieuse.

Après avoir rencontré par hasard dans la rue un ami que je n’avais pas vu depuis au moins cinq ans, j’ai fait la connaissance du sémillant Kamel, chroniqueur de Style and the City, qui a pris en photo mes fameuses sandales Zara fluos, qui sont d’ailleurs beaucoup moins onstentatoires dans la vraie vie…

Puis, alors que j’étais à une terrasse de café en train de siroter un P… en compagnie de mon fameux ami invisible depuis ces cinq dernières années, un de mes créateurs préférés depuis maintenant un petit bout de temps est passé devant nous.

Quelle ne fut pas ma surprise quand il s’est arrêté pour saluer mon ami devenu pour le coup super visible. Ce dernier me présente alors Lamine Kouyate, plus connu sous le nom de Xuly Bët, et un de mes favoris parmi les favoris.

Le monde est parfois super petit et il vous semble en même temps infini. Infini de coolness…

Sinon, j’avais prévu un tout autre sujet pour le post d’aujourd’hui et contre toute attente, je m’y tiendrais.

Comme vous avez pu le remarquer, ici on cause pas beaucoup de sacs. Sacs à main. Sacs à malices. Sacs à main lisses.

Oh, non pas qu’il me manque le chromosome relatif au sujet. Non, je n’ai rien d’originale en la matière, et comme toute femme normalement intéressée par le sujet, j’aime le sac, les sacs.

Et c’est là d’où, éventuellement, vient le problème. Comme là aussi, j’aime bien collectionner, entasser, multiplier (rayer la mention inutile) tout ce qui possède anse, et bien à part une exception (super ancienne l’exception), je ne possède pas de It Bags. Non…

Je ne vais pas non plus me perdre en explications foireuses qui n’auront qu’un intérêt tout relatif. Plusieurs pistes. Dans le désordre.

Blocages empêchant le transfert d’un demi smic ou d’un smic entier vers un seul article, aussi beau et surtout indispensable soit-il.

– Multiples occasions ratées (soldes de presse, eBay, opportunités foirées, …)

Collectionnite aiguë plus facile à assouvir du côté cheap de la force…

Bref, que des bonnes excuses.

A la place, j’entasse donc les sacs à Madame tout le monde, les sacs à moi même. Pas de IT-ittude dans la démarche, que de l’instinct. Qui parfois se trompe aussi…

Trois exemples au hasard pris dans les achats de l’année. Ni Jérôme, ni Vanessa, ni Anna ou Marc, encore moins Yves ou Cristóbal.

Rien à plus de 60 euros.

Noir

  • Sac : « Geri » de Nat & Nin

Marron

  • Sac : Chattawak

Fauve

  • Sac : La Bagagerie
  • Jean : « 501 » Levi’s
  • Tunique : Zadig & Voltaire
  • Sandales : Zara

16
Juil
08

L’heure d’été

Certaines d’entre vous lorgnent déjà avec envie sur les collections d’hiver.
La météo pourrie leur donne sans doute raison.

Sauf que.

Sauf que l’été vient juste de commencer.
Sauf que j’ai toujours dans mon placard des vêtements de l’été dernier que je n’ai pas encore mis.
Sauf que dans deux mois, il fera de nouveau froid.

Sauf que je ne veux pas entendre parler d’hiver. Pas tout de suite.

Et surtout sauf que les promos d’été sur internet suivent la courbe d’ensoleillement. Les prix vont bientôt passer en négatif.

Un exemple pour illustrer mon propos ?

Un cas d’école.

Collection Nina Ricci Printemps Eté 2008

Robe : 170 € au lieu de 1 650

Robe : 230 € au lieu de 2 390

Gilet : 190 € au lieu de 1 650

Blouson : 240 € au lieu de 2 590

Robe : 135 € au lieu de 1 290

Gilet : 130 € au lieu de 920 €

Pantalon : 110 € au lieu de 720

Gilet : 190 € au lieu de 1 850

Top : 85 € au lieu de 450

Cape : 145 € au lieu de 1 190 €

Robe : 290 € au lieu de 3 390 €

Top : 80 € au lieu de 590

Chaussures : 190 € au lieu de 850

Chaussures : 150 € au lieu de 650 €

Alors, bien sûr à ce prix là (entre 70 et 90% de remise), plein d’articles se sont déjà envolées vers d’heureuses et futées futures propriétaires. Les exemples du dessus sont piochés parmi ce qui est encore dispos à ce jour.

Mais quand même.

Si pour le prix d’un tee shirt chez Vanessa Bruno, je peux avoir une robe Nina Ricci, forcément je m’interroge.

Quid du prestige, de la renommée, de l’image de marque ?

Quid du prix de revient, des marges effectuées ?

Sinon sur le même site (www.espacemax.com), vous pourrez aussi trouver des petites choses ravissantes de chez Circus & Co, Manoush, Paul & Joe sister, April May, ainsi qu’une envolée de Fées, pour même pas le prix de la moitié d’un talon soldé chez Nina.

Mais forcément, après, ça n’a pas tout à fait la même saveur.

Snob, finalement, très vite on le devient.

Photos : Vogue et EspaceMax

13
Juil
08

Yo no soy marinero

Mais alors pas du tout.

Ou marin d’opérette alors.

Et pourtant, depuis de nombreuses années, je collectionne les marinières rayées, que j’avais l’habitude d’acheter Au Petit Matelot, avenue de la Grande Armée à Paris. Je ne sais même pas si le magasin existe encore.

Même si depuis les films avec Fernandel, je n’ai jamais vu un marin en porter une, je trouve que c’est le vêtement intemporel par excellence. Il a traversé les années avec une assurance inouïe, et même si il est incontestablement sur le devant de la scène cet été, on l’a aimé avant et on le portera encore après.

Je l’affectionne tout particulièrement dans sa version la plus simple, ici portée avec un pantalon d’homme à revers un peu oversize, large ceinture en satin, et un blouson en daim assez étroit.

Ou encore avec une veste un peu masculine finement rayée.

Mais j’avoue que j’aime bien aussi la dérider, la marinière. Et là, comme à mon habitude, quoi de mieux qu’improviser un mélange improbable d’imprimés.

Avec des pois.

Rouges.

Ou avec des fleurs.

Semées sur une chemise noire en voile de coton.

  • Marinière : Au Petit Matelot
  • Pantalon : H&M
  • Sandales : Zara
  • Blouson en daim : Timberland
  • Veste : Les Chemins Blancs
  • Chemisier à fleurs : Jean Colonna
  • Foulard : vintage

Et vous, la marinière, vous la portez comment ?

10
Juil
08

10 verres (c’)est varié

Allez, une fois n’est pas coutume, un petit tour rapide de ce que j’ai repéré d’intéressant aujourd’hui sur internet.

C’est pas parce qu’on a snobé les soldes dans les magasins, qu’on ne peut pas se rattraper dans le monde virtuel. D’autant que les articles eux, sont réels et les réductions, souvent, aussi.

Bon, là j’aurais mieux fait de tourner sept fois mon clavier autour de mon écran, parce que des réductions sur cette paire de compensées Asos, ben y en a pas (encore). Le prix n’est toutefois pas excessif et je trouve qu’elles font quand même bien leur affaire.

Alors, c’est sûr, le talon de 12, ça peut refroidir. Mais comme vous le savez toutes maintenant, les compensées, c’est super stable. Et puis, ces p’tits clous décoratifs semés sur les lanières entrecroisées, ça leur donne quand même un sacré peps. Elles existent en marron, clous dorés et en gris, clous argentés.

Les deux donnent envie.

  • Chaussures : Asos
  • Prix : 69,50 €

Pour les fans de la loose, tout est soldé depuis hier à – 50% sur le site d’American Vintage. Si comme moi, ça vous chagrine de mettre 50 euros dans un tee-shirt, là vous pourrez vous en offrir deux pour le même prix…

Mais il faut faire fissa parce que ça part à vitesse grand V.

Pour ma part, j’ai craqué sur une tunique et un tee-shirt (oui le 90ème, pour celles qui suivent). Et que du clair. Parce que j’espère pouvoir un peu bronzer, peut-être, d’ici la fin de cet été. Ou du prochain.

  • Tunique craie : 37,50 € au lieu de 75,00 €

  • Tee-shirt lilas : 20 € au lieu de 40 €

Sur vente-privee.com, c’est une vente Bel Air qui a attiré mon attention. Je ne suis pas d’habitude une grande fan de la marque, mais là j’avoue que la sélection est intéressante, il y a du choix et les prix sont riquiquis.

Petite sélection de ce qui m’a bien plu :

  • Blouse en voile de coton à manches bouffantes : 35€ eu lieu de 95€

  • Tunique fleurie sans manches à lien coulissant : 29€ au lieu de 75€

  • Tunique en soie imprimée et plissée sur le devant : 29€ eu lieu de 97€

  • Top en maille de lin et coton à larges rayures : 19€ au lieu de 83€

  • Chemisier manches courtes à motif fleuri : 25€ au lieu de 67€

Enfin, chez Chic Dressing se déroulent en ce moment deux ventes à visiter de toute urgence.

La première concerne les sacs de la marque marseillaise Zin. Du cuir d’agneau super doux, des couleurs sourdes, et nouveauté de cet été, des franges.

N’étant pas grande fan de ces dernières, mon choix s’est porté sur ce magnifique modèle qui, a – 40%, joue gentiment les tentateurs.

  • Sac Bowling beige irisé : 130 € au lieu de 208 €

Et puisque vous êtes sur place, n’oubliez pas de faire un petit tour par la vente de la marque Kill Deal.

Cette dernière est également d’origine marseillaise (comme American Vintage) et vous pourrez là aussi faire le plein de basiques en voile de coton pour l’été.

Des formes simples qui se mélangent parfaitement entre elles et un petit côté bohème qui caractérise robes légères, tuniques babas et liquettes pimpantes.

A découvrir. A – 50%.




juillet 2008
L M M J V S D
« Juin   Août »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Catégories

Articles les plus consultés

Publicités