Posts Tagged ‘Ash

29
Avr
09

Du Ash fumant

asos_ash

Ce qu’il y a de bien avec la crise, c’est qu’on a des soldes en avril.

On en demandait peut-être pas tant…

Alors, pour les accros à la fumette, on trouve soldés sur Asos (de 50% à 70% de remise) quelques modèles de la dernière collection Ash.

De la basket Pierre Hardysante comme celles en ouverture de ce post (42 €), de l’escarpin au talon tordant (54 €),

asos_ash_2

de la sandale Gaspard Yurkievisante (48 €),

asos_ash_3

déclinée en escarpins funky à petits talons (48 €),

asos_ash_4

mais aussi du sneaker étoilé (50 €),

asos_ash_5

ou du croco vertigineux (66 €),

asos_ash_6

il y en a vraiment pour tous les goûts.

J’aime bien les sandales tricolores bleu, argent et noir, mais j’indécise.

Vous en pensez quoi ?

Ça m’aiderait à me décisionner d’avoir votre avis.

Et j’écris des nouveaux mots si je veux.

Et je m’excuse.

Publicités
03
Fév
09

Super positions

superpositions

Le titre aurait été aussi bien en un seul mot.

Mais si je peux récupérer au passage quelques requêtes Google supplémentaires, je ne vais pas faire la fine bouche non plus.

Mille excuses d’avoir encore disparue… faut vraiment que je m’organise pour préparer quelques billets à l’avance pour quand je m’absente. Pour ma prochaine vie, je choisis d’être ORGANISÉE.

Et mille mercis à celles qui ont répondu à l’appel de mon précédent post. Je suis ravie d’être l’heureuse propriétaire d’une jupe Dior destinée au marché asiatique. Ainsi s’explique aussi le fait que j’ai un petit peu de mal à la fermer (la jupe)…

En ce début février, je suis comme la plupart d’entre vous, impatiente de me familiariser petit à petit avec les incontournables de ce printemps.

Las !

J’ai beau invoquer la Méthode Coué, les éléments se déchaînent en une rumba endiablée et je continue à geler sur place. Alors en attendant des jours meilleurs j’entasse, je pose, je superpose. Les couches (de vêtements s’entend), les matières, les saisons, les couleurs…

Ça tient chaud.

Et puis c’est tendance la superposition. On mixe les courants, les on dit, les non dits, le folklore, les idées en un métissage gloubiboulguesque souvent indigeste, parfois rigolo, mais finalement peu fertile en créativité.

D’année en année et de saison en saison, la mode joue sa partition d’éternel recommencement, rejouant à l’envi les mélodies d’hier et recyclant sans états d’âme les succès des années passées.

Tout aurait donc déjà été fait, expérimenté, produit, pour en être aujourd’hui réduit à porter les reliques de génies disparus (ou pas d’ailleurs) régurgités par des créateurs (?) surfaits et surestimés ?

Est-ce dû à la jeunesse de ces sus dits créateurs, eux qui n’ont pas connu les années 70 et qui ne se souviennent des années 80 qu’au travers du prisme enchanté des Kickers et Petit Bateau de leur enfance et des tailleurs goldoreskes de leur maman ? Même pas sûr.

Les plus âgés aussi s’essoufflent méchamment. Certains ne font plus que recycler à l’infini leurs anciennes collections, d’autres n’ont plus grand chose à voir avec les électrons trublions qui mettaient en émoi les fashionistas de la planète à chaque nouveau défilé. Peu sortent du lot.

Mais après tout qu’importe ? Et qui suis-je pour juger ainsi ? Ne sont ce là que les réflexions d’une pauvre vieille chose aigrie par le temps qui passe (et le retour des saisons) ? Le premier qui parle de retour d’âge, je le gifle.

Oui.

Et non.

Parce que la mode, je l’aime. Et à ce titre, j’ai envie de nouveauté, de changement, d’en avoir plein les mirettes. Car même si je n’achète pas les vêtements des marques qui défilent (ou si peu), j’aime regarder, rêver, m’inspirer…

Le dégel viendra peut-être de la crise, nous obligeant à de nouveaux comportements. Saura-t-elle être à l’origine d’une nouvelle créativité, d’un nouveau et fécond débordement d’idées ?

Moi j’y crois.

Et en attendant et sans créativité, je super pose et je recycle.

Vivement le printemps !

030209_5

030209_5b

030209_6

030209_7

  • Jupe : Vanessa Bruno
  • Sweat-shirt : American Apparel
  • Gilet en maille fine : La Redoute
  • Blouson en cuir : Maje
  • Gilet en grosse maille : Muji
  • Bottes : Ash
26
Sep
08

Old Ma’

La veste de grand mère en tweed, tout le monde n’accroche pas, et je le comprends assez facilement.

D’un autre côté, j’avoue ma faiblesse pour ce tissu, jamais vraiment à la mode, jamais vraiment démodé non plus.

Et pour être honnête, je suis encore plus faible quand ladite veste m’a couté 8 €.

Pour le prix, j’ai même réussi à l’intégrer, pour l’instant, dans deux silhouettes bien différentes.

Avec un jean flare et une chemise blanche, elle se fait super classique.

  • Veste : Freepstar
  • Chemisier : Tommy Hilfiger
  • Jean : H&M
  • Chaussures : Jonak

Avec une jupe brodée, un tee-shirt loose et des bottes molles, elle prend un air beaucoup plus casual.

  • Jupe : Antik Batik
  • Tee shirt : American Vintage
  • Bottes : Ash
23
Sep
08

Gilet trouvé

Oui, je l’ai trouvé, je crois, mon maxi gilet en maille de l’automne.

Après avoir été alléchée, dès le mois d’août, par les propositions d’Eugénie Bling Bling, j’avais fourré tout ça dans un coin de mon cerveau, me promettant d’y revenir en temps et en heure.

Lesquels se sont matérialisés au sortir d’une visite chez le médecin, dans le temple de la perdition aka « Le Bon Marché« . Pour les non parisiennes, « Le Bon Marché » est un grand magasin où sont alignées TOUTES les marques que l’on aime, avec en plus une sélection particulièrement réussie d’articles pour chacune (les marques ET nous).

J’ai donc la mauvaise (???) idée d’avoir un toubib sis non loin de cet eldorado, et à chaque fois que je sors de chez lui (pas trop souvent, mais à tout hasard, je m’en vais quand même toucher un coin de rondin), je ne peux m’empêcher de fouler le sol de cet aimant à CB.

A peine rentrée, je m’aperçois que mes habitudes ont été toutes chamboulées, le stand Sessun à la place du Comptoir des Cotonniers, Isabel Marant à la place de ce qu’il y avait avant (je ne me souviens pas de tout non plus, hein)…

Bref, la partie de chaise musicale à commencé. Je reprends péniblement quelques repères, m’achète un legging pas en laine chez Maje (mais j’y reviendrais, c’est quand même mon PREMIER legging et ça se fête), furète dans la totalité des portants, et finit par me raisonner.

Je suis à sec.

Et puis quand même, un dernier coup d’oeil vers le corner des jeans. Un petit pélerinage vers les coupes parfaites d’Acne et Citizens of America … ce sera pour une prochaine fois…

Un stand American Vintage nouvellement créé ? Oui OK, mais juste pour « le plaisir des yeux » alors.

Et puis, MERDE.

Je le vois et je sais.

15 secondes d’essayage plus loin, j’étais déjà passée par la case CAISSE (je sais pas pour vous mais pour moi ce mois de septembre va faire super mal, vers le 30, quand toutes ces fucking CB vont être encaissées).

Alors voilà. J’espère que j’ai bien fait.

Parce qu’au final, je suis ruinée…

Ruinée, mais heureuse.

Le gilet en maille est en effet un super palliatif aux lourds manteaux que l’on devra se coltiner dès le mois prochain.

Il me permet de finir gentiment de porter le short en jean de cet été, sans passer pour un anachronisme météorologique ambulant.

On peut aussi l’enjoliver d’une poignée de sautoirs, sans qu’il vous en tienne rigueur pour autant.

Enfin, il s’accommode plutôt bien d’une paire de bottes hautes, pile dans la tendance ethno, folklo, bobo, hippo de la saison.

Bon, ben à priori je pense avoir fait le tour…

Ah non, j’oubliais.

Le collant.

La dentelle.

Et là j’ai comme un doute.

  • Gilet : American Vintage
  • Pull : Hector & Lola
  • Short en jean : « 501 » de Levi’s
  • Bottes : Ash

Et vous, vous l’avez trouvé votre doudou en maille pour l’automne ?

Et pour le collant en dentelle, je persiste ?

Ou j’arrête ça tout de suite ?

25
Juil
08

Pas encore partie, déjà rentrée

Pour mon avant dernier post avant mes petites vacances, j’avais envie de décrypter avec vous, quelques éléments clés de notre dressing de la rentrée.

Je précise qu’aucune carte bleue n’a été maltraitée pour la réalisation de ce post, à savoir que tous les vêtements composant cette silhouette se trouvaient déjà sagement rangés dans mes placards.

Le but du jeu est donc de voir avec vous comment se concocter le look indispensable de la rentrée, avec ce que l’on possède déjà dans les tréfonds de nos armoires.

LE TREGGING

Là c’est peut-être effectivement la seule exception, que seules les plus pointues d’entre vous ont déjà certainement shoppé. Pour les autres, que vous préfériez qu’il se matérialise sous la forme d’un legging en skaï ou d’un slim en cuir, peu importe. Toutes les marques proposent déjà les leurs, et je suis sûre que vous ne tarderez pas à trouver l’élu de vos gambettes. Sinon, n’hésitez pas à aller zieuter ceux de la marque Tark1, précurseur en la matière.

Le seul conseil : il faut qu’il soit serré, mais pas collant. Oui, je sais, la nuance est infime, mais je vous assure qu’elle a son importance. On a dit élancée, pas boudinée…

Le mien, je l’avais déjà depuis quelques années, et j’ai juste eu à le retrouver, lui sourire à nouveau, avant de l’embarquer vers de nouveaux horizons modesques.

LA CHEMISE À CARREAUX

Là non plus, vous n’y couperez pas. Mais en attendant de trouver celle qui vous accompagnera pendant les mois en -bre (septem, octo), pourquoi ne pas recycler celle de ce printemps ?

Elle est à manches courtes ? No problemo. On superpose quelques tee shirts en dessous (retour de la tendance grunge oblige) et le tour est joué.

LES BOTTES EN DAIM

Indispensables pour parachever la silhouette, on opte pour les bottes en daim, beiges ou noires, que vous ne quitterez plus de l’hiver. Si en plus elles tirebouchonnent un peu, vous avez tout gagné. Là encore, ce serait bien un comble si vous n’en retrouviez pas une paire rescapée des deux saisons précédentes.

  • Tregging : Helmut Lang
  • Chemise à carreaux : H&M
  • Tee shirt col tunisien : Petit Bateau
  • Tee shirt col V : Zadig & Voltaire
  • Bottes en daim noires : Eden Shoes

  • Bottes en daim beige : Ash

LA VESTE NOIRE

Enfin, votre rentrée se fera nécessairement sous les auspices d’une jolie veste noire, déclinaison automnale du blazer bleu marine de ce printemps. Un peu masculine, un peu cintrée (mais pas trop), ni trop longue, ni trop courte. Bref, classique.

LA CEINTURE LARGE

Et n’hésitez surtout pas à ceinturer le tout. La ceinture large est partout cet automne, et je ne crois pas trop m’avancer en pariant que vous en avez au moins forcément une. Ici, une ceinture en daim noire a parfaitement fait l’affaire.

  • Veste : Mexx
  • Ceinture : Vanessa Bruno

Résultat ?

Vous voilà parée pour la rentrée, sans avoir bourse déliée.

Pas mal, non ?

Coming Soon et Candy, je ne vous ai pas oublié (oh que non).
Je réponds à vos tags ce week-end.
Promis.




janvier 2018
L M M J V S D
« Juin    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Catégories

Articles les plus consultés