Posts Tagged ‘Bottes motardes

15
Juin
08

Floraison tardive

Je crois bien être une des seules à ne pas y être encore allée de son petit billet bucolique sur la robe à fleurs… Qu’a cela ne tienne, vieux motard que j’aimais, comme dirait un de mes amis adepte des cylindrées rutilantes, je répare dès aujourd’hui cet oubli.

Les fleurs, j’ai toujours aimé. Les vraies surtout. Les imprimés, c’est ma tasse de thé. Alors quand on peut se faire plaisir…

En fait, j’avais déjà quelques semis dans ma penderie. Certes, n’étant pas de l’année, elles me semblaient un peu défraichies. Je m’étais bien dit qu’une petite plantation dès le début du printemps aurait été du meilleur effet dans mes effets, mais rien n’y a fait, à l’évidence je m’étais résignée. Je n’avais rien trouvé.

Pour être honnête, je n’avais pas non plus beaucoup cherché. J’attendais sûrement qu’elle se présente à moi, et pour tout dire, dans l’intervalle, ce n’est pas ça qui alimentait mes nuits d’insomnies.

Bon, et puis voilà. Finalement tout est rentré dans l’ordre. Nous nous sommes mutuellement adoptées. L’affaire fut vite entendue et depuis nous ne nous quittons plus.


Et comme effectivement, Frieda, je te le confirme, nous n’aurons pas d’été cette année, j’ai quand même du penser à réchauffer tant de légéreté…

Par du gilet, du cashmere, des bottes de motard (achetées 5 Francs au Puces de Montreuil, donc forcément il y a quelques années), des Rangers et du couire. Ben oui, les fleurs adorent s’encanailler, c’est bien connu…

Bon, je vous laisse, je viens juste d’attraper la rage du jardinage.
Soyez prudentes, c’est sûrement contagieux.

  • Robe : H&M
  • Gilet gris : Thierry Gillier
  • Gilet beige : Morgan
  • Blouson en cuir : Redskins
  • Sautoir : vintage
  • Bottes motardes : vintage
  • Chaussures lacées : Rangers
Publicités
28
Fév
08

Je roule (encore) en Diesel

Naan pas la voiture, je l’ai revendue il y a longtemps déjà (une Panda, vous pensez si j’allais la garder), mais les jeans dont plus personne ne veut entendre parler.

Ceci dit, je peux comprendre. A force d’être submergée par les ventes privées sur Internet qui nous déversent jusqu’à plus soif des tonnes de jeanasseries de la marque, on en perd un peu l’envie d’en porter.
Ben oui, c’est comme pour tout, l’envie et le désir, ça s’entretient.

D’un autre côté, quand je mets 150 € minimum dans une fringue, faut que je l’amortisse, et chez moi l’amortissement c’est du long, voire du très long terme. Et comme je ne me sépare jamais de rien (niveau vêtements s’entend, mais ça vous commencez à le savoir), il est hors de question que je les lâche, mes Diesel.

12.jpg

Et comme en plus ils sont faits avec de la qualité dedans, c’est pas eux qui me lâcheront non plus. Donc on est condamnés à vivre ensemble eux et moi.

Et franchement, c’est pas vraiment un souci parce que :
1/ ils sont de bonne qualité (mais ça je l’ai déjà dit).
2/ ils sont bien coupés (et là je veux pas dire, mais c’est pas chez tout le monde pareil, je balancerais aucune marque, mais je pourrais…).
3/ ils existent dans mon placard en plein de formes et de délavages différents, donc je ne m’en lasse pas.

22.jpg

Alors je m’en moque qu’ils soient larges ou skinny, bruts ou tout délavasses, en denim fins ou plus épais, je les GARDE TOUS.

5.jpg

Et vous vous roulez en quoi?

  • Tee-shirt: Aridza Bross
  • Gilet en laine : Tim Bargeot
  • Jean : Diesel
  • Ceinture : Agnès b.
  • Bottes : vintage
24
Fév
08

Rocking me softly

Comme beaucoup d’entre vous, je n’ai pas attendu que les magazines de mode nous déversent des shootings au kilomètre sur la tendance rock&roll désormais plus qu’établie, « to be a part of it ».

020208.jpg

Là encore, tout est affaire de (dé)raison et de dos(age).

Le gros jean qui tâche, là je sens pourtant comme un vent dubitatif soudain souffler sur mes épaules… et pourtant…

020208_2.jpg

Celui-ci commence à avoir quelques années au compteur et le temps ayant fait son oeuvre sur le délavage du départ, me le rend somme toute assez sympatoche.

Pour celles qui ne peuvent décidément pas, l’avenir risque d’être un peu compliqué : si j’en juge une série mode parue dans le Vogue de Novembre dernier on devrait voir réapparaître sous peu le jean neige (pour hommes certes, mais le magazine m’en est quand même tombé des mains, et oui merci de prendre des nouvelles, c’est presque guéri).

vogue.jpg
Photos : Bruce Weber /Vogue

Alors aussi indécent que cela puisse peut-être paraître, je tente ici seulement un process d’acclimatation.

020208_3.jpg

Les bottes, quant à elles, viennent directement du début-milieu des années 90 (aucun commentaire merci), quand la mode Harley nous faisait porter des bottes à bout carré avec boucle ronde sur le côté (dont chose extêmement rare, j’ai fini par me séparer il y a quelques années, n’anticipant déjà plus un hypothétique retour) et le modèle ici porté.

020208_4.jpg

Les noires à bout carré ayant eu largement ma faveur à l’époque, les rescapées marrons sur la photo ont été beaucoup moins portées (enfin c’est relatif) et ont sagement traversé les années et la poussière en attendant leur retour en grâce et leur nouveau statut. En fait, elles sont passées de rock à classiques.

Prochaine étape : devenir DES classiques.

  • Pull : Bali Barret pour La Redoute
  • Chemisier : H&M
  • Jean : Levi’s
  • Bottes : Georgia



août 2019
L M M J V S D
« Juin    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Catégories

Articles les plus consultés

Publicités