Posts Tagged ‘Carreaux

07
Mar
09

Old School

Pantalon Atsuro Tayama

Ah ben voilà.

J’ai l’air malin tiens.

Et vas-y que j’ai un an et nia nia nia et patati et patata, et si tu me crois pas, et tout le tralala…

Et je disparais.

Encore.

Ceci dit vous devez commencer à être un tantinet habituées. Mais vous pouvez m’appeler crainteuse si vous voulez.

Personnellement, je me vois plutôt en dilettante débordée, ça sonne plus classy. Et je peux vous dire que les deux font pas bon ménage.

Le dilettantisme il faut le voir un peu comme une philosophie de vie (sinon ça vire vite fait à la tare sociale). Et c’est encore mieux quand il est matiné d’une louche once de procrastination. Comme chez moi.

Quant à l’impression d’être toujours débordée et constamment en surchauffe, ça doit venir du fait que je ne travaille correctement que dans le stress et l’urgence. Et forcément, entre les périodes de pure contemplation et celles de rush moisi, ben j’ai pas une minute à moi.

Alors je voudrais juste savoir (par curiosité, par envie de copier, par besoin de conseils), comment vous faites, vous.

Oui, vous, là.

C’est pas la peine de vous cacher derrière votre écran, je vous voie.

Je vous voie toutes tous les jours ou presque, les acharnées du billet, les Lucky Luke du post, les forçates de la prose, nous gratifier d’un nouvel opus chaque fois renouvelé.

MAIS VOUS FAITES COMMENT ???

Bon, d’accord. Certaines bloggent de manière quasi professionnelle. Elles ont donc su et pu (si c’est pas chouette ça) dégager le temps nécessaire.

Mais les autres, les plus nombreuses, qui comme moi ont une vie de famille, de couple et/ou professionnelle et/ou sociale. Hein ? Vous faites comment ?

Vous dormez quand ?

Vous trouvez quand le temps d’avoir des idées, de faire des photos, de rédiger les billets, d’aller commenter chez les copines ?

Aaaaarrrrgggghhhh…

J’ai peur d’être méchamment à la loose.

Et quitte à ne pas être dans l’air du temps… une tenue un peu vintage, un peu hors d’âge, un peu dépassée.

Comme moi.

0703b

Pantalon Atsuro Tayama

0703d

0703e

0703_1

  • Pantalon : Atsuro Tayama
  • Gilet boutonné : Blancs Manteaux
  • Gilet zippé : Thierry Gillier
  • Blouson en jean : Levi’s
  • Chaussures : Colin Stuart
Publicités
10
Déc
08

Mets de l’huile

olive

Au fil des ans, j’ai adopté différents vêtements en coton huilé. Rien que le nom donne envie…

Outre l’inimitable Barbour, très Chasse, Pêche, Nature et Tradition (n’ayant eu que la Nature en commun, notre histoire fit long feu), je me souviens d’un trench noir, qui se transforma, au fil du temps et des lavages, en douce serpillère pisseuse (chacun son truc pour descendre les poubelles).

J’avais déjà repéré de ci de là, quelques modèles de jeans qui me faisaient envie, mais rien de bien concluant. Ayant de plus toujours à l’esprit le secret de fabrication des premiers Barbours (l’huile de poisson), j’y suis allée prudemment…

huile

Premier avantage, le jean noir sied à toutes les silhouettes et rien que ça déjà, c’est chouette.

huile_2

Ensuite, il est prêt à copiner avec les trois quarts de votre garde robe. Il est pas bégueule pour deux sous et ça, c’est chou.

huile_3

Enfin, il s’accommodera à votre style, et ça c’est plus difficile (pour trouver une rime).

huile_4

Ici il est associé avec deux imprimés phares de la saison, le carreau et la panthère (j’imagine que La Fontaine nous en aurait fait toute une fable).

huile_5

Et pour celles que ça intéresserait, il ne déteint pas sur la peau, ne vous transforme pas en épouse de garagiste une fois désapée, mais laisse toutefois sur les mains un léger voile hydratant si vous lui témoignez un peu trop d’affection.

huile_6

  • Jean en coton huilé : Used Jeans
  • Manteau : Maje
  • Chemise : APC
  • Gilet zippé : Jean Colonna
  • Bottes : Loewe
31
Août
08

Tartaneries

– « T’aimes bien, toi, les carreaux ? »

– « ??? !!!! »

– « Non, parce que ça a l’air d’être le truc du moment dis donc. »

– « !!! ??? »

– « ‘Tain, y en a partout… »

Extrait de conversation entre mon associé et moi, lui pendant une pause, les pieds sur son mon bureau, un verre de truc qui pétille dans une main, un canard de mode dans l’autre et la bouche envahie de M&m’s (en vrai d’ailleurs, ses paroles étaient beaucoup moins audibles). Et moi, de l’autre côté du bureau, en train d’essayer de terminer un boulot pour lequel les deadlines se sont depuis longtemps évanouies.

Faut quand même que je vous explique : un associé de sexe masculin, c’est un peu comme un mec normal. Il s’en bat total la life de savoir comment vous êtes habillées et vous avez beau le cotoyer à peu près 200 jours par an, il est pas foutu de remarquer que vous arborez des carreaux environ un jour sur deux…

Donc c’est normal, je réponds pas.

Mais je réfléchis intérieurement (en même temps réfléchir extérieurement ça veut rien dire).

Et je me dis que les carreaux, le tartan, le plaid, j’en porte depuis des temps immémoriaux, j’ai déjà fait un bon paquet de billets sur le sujet : ici, , ou encore ici et , entre autres. La blogo regorge elle aussi de posts où le carré rayé est mis en vedette, et soudain…

… comme une pointe de lassitude.

J’ai beau me rendre compte que le carreau de cet automne n’a rien à voir avec le carreau de ce printemps, et que, selon toute logique, je devrais me plier aux nouveaux diktats : plus old school, plus masculin, moins bariolé

Non.

Finalement et contre toute attente.

Non merci.

Je n’achèterais pas de carreaux cette saison.

Ah et sinon, voilà la tenue que je portais le jour où la discussion ci dessus retranscrite a eu lieu.

  • Blouson en drap de laine : vintage
  • Pantalon : Replay
  • Tee shirt : Corinne Cobson
  • Boots : Timberland

Voilà.

Mon tartan de la saison se limitera donc à ce blouson hérité de ma période « punko-mod ».

Et ça ira bien comme ça.

Et vous, vous allez tartaniser l’automne, ou vous êtes comme moi, légèrement écœuré du carreau ?

25
Juil
08

Pas encore partie, déjà rentrée

Pour mon avant dernier post avant mes petites vacances, j’avais envie de décrypter avec vous, quelques éléments clés de notre dressing de la rentrée.

Je précise qu’aucune carte bleue n’a été maltraitée pour la réalisation de ce post, à savoir que tous les vêtements composant cette silhouette se trouvaient déjà sagement rangés dans mes placards.

Le but du jeu est donc de voir avec vous comment se concocter le look indispensable de la rentrée, avec ce que l’on possède déjà dans les tréfonds de nos armoires.

LE TREGGING

Là c’est peut-être effectivement la seule exception, que seules les plus pointues d’entre vous ont déjà certainement shoppé. Pour les autres, que vous préfériez qu’il se matérialise sous la forme d’un legging en skaï ou d’un slim en cuir, peu importe. Toutes les marques proposent déjà les leurs, et je suis sûre que vous ne tarderez pas à trouver l’élu de vos gambettes. Sinon, n’hésitez pas à aller zieuter ceux de la marque Tark1, précurseur en la matière.

Le seul conseil : il faut qu’il soit serré, mais pas collant. Oui, je sais, la nuance est infime, mais je vous assure qu’elle a son importance. On a dit élancée, pas boudinée…

Le mien, je l’avais déjà depuis quelques années, et j’ai juste eu à le retrouver, lui sourire à nouveau, avant de l’embarquer vers de nouveaux horizons modesques.

LA CHEMISE À CARREAUX

Là non plus, vous n’y couperez pas. Mais en attendant de trouver celle qui vous accompagnera pendant les mois en -bre (septem, octo), pourquoi ne pas recycler celle de ce printemps ?

Elle est à manches courtes ? No problemo. On superpose quelques tee shirts en dessous (retour de la tendance grunge oblige) et le tour est joué.

LES BOTTES EN DAIM

Indispensables pour parachever la silhouette, on opte pour les bottes en daim, beiges ou noires, que vous ne quitterez plus de l’hiver. Si en plus elles tirebouchonnent un peu, vous avez tout gagné. Là encore, ce serait bien un comble si vous n’en retrouviez pas une paire rescapée des deux saisons précédentes.

  • Tregging : Helmut Lang
  • Chemise à carreaux : H&M
  • Tee shirt col tunisien : Petit Bateau
  • Tee shirt col V : Zadig & Voltaire
  • Bottes en daim noires : Eden Shoes

  • Bottes en daim beige : Ash

LA VESTE NOIRE

Enfin, votre rentrée se fera nécessairement sous les auspices d’une jolie veste noire, déclinaison automnale du blazer bleu marine de ce printemps. Un peu masculine, un peu cintrée (mais pas trop), ni trop longue, ni trop courte. Bref, classique.

LA CEINTURE LARGE

Et n’hésitez surtout pas à ceinturer le tout. La ceinture large est partout cet automne, et je ne crois pas trop m’avancer en pariant que vous en avez au moins forcément une. Ici, une ceinture en daim noire a parfaitement fait l’affaire.

  • Veste : Mexx
  • Ceinture : Vanessa Bruno

Résultat ?

Vous voilà parée pour la rentrée, sans avoir bourse déliée.

Pas mal, non ?

Coming Soon et Candy, je ne vous ai pas oublié (oh que non).
Je réponds à vos tags ce week-end.
Promis.

05
Juil
08

Ça déchire

Ça fait un petit moment que je voulais vous présenter ma tenue de travail.

Oui, parce que j’en ai une. Presque un uniforme.

Et vous parler aussi de mon amour pour les vêtements déchirés. Mon côté Punk’s Not Dead.

Comme certaines d’entre vous le savent, je travaille la plupart du temps depuis chez moi. Cette situation comporte de nombreux avantages et de multiples inconvénients.

Et comme le plus souvent mon unique interlocuteur est l’écran de mon ordinateur, point n’est besoin de forcer les choses. Il est plutôt arrangeant, comme compagnon de taf. Le résultat, je ne sais pas si je dois le classer dans la catégorie avantages ou désagréments. Mais il est là…

Quand je bosse, je suis donc souvent habillée comme si… je sortais de mon lit / revenais de la plage / faisais des travaux de terrassement (rayer la mention inutile).

Bon, je vous rassure, heureusement que j’ai des RDV à l’extérieur assez souvent, sinon je ne quitterais plus un vieux 501 explosé et trop grand, et les jours de grande chaleur, un short customisé par mes soins au siècle dernier…

  • Jean : Levi’s 501
  • Tee shirt : American Vintage
  • Cardigan et foulard : H&M
  • Chaussures : Farrutx

  • Short : Levi’s 501
  • Top : Votre Nom
  • Gilet long en laine : Kookaï
  • Chemise longue à carreaux : Xuly Bet
  • Chaussures : Mosquitos

Tenue de travail ET tenue d’intérieur. Je visualise en effet assez mal l’ensemble short + surchemise à carreaux chez un client, ni même chez l’épicier, d’ailleurs.

Mais pourquoi au fait ? Ah oui ça y est. Je me souviens. La date de péremption. Depuis longtemps expirée.

20
Juin
08

Me suis encore fait carreautée

Ben oui, c’est comme ça. Certaines se font marabouter, d’autres envouter, voire même ensorceler. Moi ce sont les carreaux qui m’ont jeté un sort. Et depuis, je vis avec. Et eux avec moi.

J’ai eu beau me dire : « demain, j’arrête ! », pleine d’une détermination qui en auraient fait trembler plus d’un, le carreau n’est pas perméable aux invectives. Il est résistant. Et il est fourbe aussi.

Il peut se faire oublier pendant quelques temps – oh jamais bien longtemps non plus, il s’ennuie vite – et réapparaitre au premier tournant, souriant, charmeur, entêtant. Et sitôt croyiez vous l’avoir semé, qu’il est de nouveau là, indispensable.

Et dans ce cas là, peu importe sa taille ou sa couleur. Il est là, tout simplement.

Ci dessous, ces deux derniers méfaits.

Le premier est un chemisier à petits carreaux blanc et prune, col claudine et manches trois quart froncées.

  • Chemisier : Chattawak
  • Pantalon : Isabel Marant
  • Foulard : H&M
  • Sandales : Zara

Le second méfait est une chemise plus westernisante à grands carreaux, que j’ai bien aimé adoucir avec la mousseline d’une jupe en soie.

  • Chemisier : Chattawak
  • Jupe : Vanessa Bruno
  • Ceinture : Richard Gampel
  • Sandales : Zara

J’ai beau chercher (et même aller jusqu’à embrasser le paravent derrière moi), je n’ai pas vraiment de préférence entre les deux.

Et vous ?

01
Avr
08

A la longue

Oui à la longue, je suis sûre que vous aussi, vous allez vous y mettre.

Pourtant, à la lecture de certains blogs, il me semble que ce n’est pas encore acquis.
La jupe longue ne passera pas par vous, en gros…

Pour ma part, comme vous le savez, je garde, au fil des années, les vêtements qui ont marqué leur époque. Mon vintage à moi en somme.

Et comme vous le savez aussi, la mode de la jupe longue, qui ne passera pas par vous cet été, ce n’est ni plus ni moins qu’une « resucée » (ouais je sais je crains) de ce qu’on a pu porter vers le milieu des années 90. Autant dire la préhistoire. D’ailleurs à l’époque, je me souviens que ce n’était pas très pratique pour courir après les T.Rex (get it on) en vue de ramener le dîner du soir. Mais bon, je ne suis pas là pour vous raconter mes jeunes années.

Alors, comme d’hab, brasse coulée dans mon dressing pour en ressortir trois modèles au hasard (fleuri, carreaussé et uni) et tenter de vous aider à vous faire une idée, pour savoir si oui ou non, vous franchirez cet été le Rubicon (méfiez vous les conséquences peuvent en être fâcheuses, d’autres l’ont fait avant vous, mais ils ne sont plus là pour en disserter).

Allez, vous verrez, c’est indolore.

On commence par de la fleur,

jupe_longue_kookai.jpg
jupe_longue_kookai_2.jpg
jupe_longue_kookai_3.jpg
réchauffée par un petit blouson en cuir vintage.
blouson_vintage.jpg
blouson_vintage_2.jpg
blouson_vintage_3.jpg
kookai_detail.jpg
  • Jupe longue : Kookaï
  • Blouse : H&M
  • Ceinture : Vanessa Bruno
  • Blouson en cuir : vintage
  • Chaussures : Colisée de Sacha
On continue par du carreau (ben tiens, vous pensez bien),
jupe_atsuro_tayama.jpg
jupe_atsuro_tayama_2.jpg
jupe_at_mosaique.jpg
Et bien sûr, quoi de mieux pour accommoder le carreau que… du carreau.
veste_hm.jpg
veste_hm_2.jpg
jupe_at_detail.jpg
jupe_at_broche.jpg
  • Jupe : Atsuro Tayama
  • Blouse : vintage
  • Broche : vintage
  • Veste : H&M
  • Chaussures : Jonak
Et on termine par de l’uni navy (non on ne dit plus bleu marine, c’est comme ça),
jupe_agnes_b.jpg
jupe_agnes_b_2.jpg
jupe_agnes_b_3.jpg
que je me permettrai d’égayer avec de la rayure violente associée à de la fleurette discrète.
jupe_agnes_b_4.jpg
naf_naf_detail.jpg
  • Jupe longue : Agnès b
  • Blouse : Vanessa Bruno
  • Veste : Naf-Naf
  • Chaussures : Colisée de Sacha

Quant à moi, je compte sur vous pour me dire, si oui ou non, je laisse mes vieilleries au placard ou si je peux quand même sortir fagotée de la sorte sans craindre d’avoir la police du style sur mes compensées.

Votre avis, siouplait…

Sinon, le jeu des foulards est toujours ouvert. J’ai comme l’impression qu’il sent un peu le pâté ce foulard…




janvier 2018
L M M J V S D
« Juin    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Catégories

Articles les plus consultés