Posts Tagged ‘Citizens of Humanity

07
Mai
09

Perroquet acide

dscn1071

S’il y a un événement récent qui m’a laissé de marbre, c’est bien la collection Matthew Williamson pour H&M.

Le trip baby doll de retour d’Ibiza, c’était pas trop ma came on va dire. D’autant plus que pour faire partie des happy few, il fallait se lever tôt, faire la queue pendant des heures et prendre son mal en patience. Et en tant qu’insomniaque assumée depuis des années, mon sommeil du matin est bien trop sacré…

Bref, j’avais digéré et aussitôt oublié l’information.

Mais c’était sans compter les génies du mal qui se sont évertuées à poster leurs trouvailles sur leurs blogs, les charognes (du coup maintenant je ne peux même plus les citer).

Et vas-y que je t’éblouisse avec ma veste en soie bleue, avec mon mini perf que même si les zips sont dorés, je n’en aurais pas moins reniée ma patrie si j’avais pu mettre un demi doigt dessus, des trucs en plume dans tous les sens, bref, l’orgie totale.

Ça m’a toujours gonflé les maximes du genre « l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt ».

Je sais maintenant pourquoi.

Pourquoi je n’ai ni avenir, ni veste bleue, ni perf aux zips dorés.

Fuck them !

All !

Alors, penaude mais motivée, j’ai pris la direction du premier H&M venu (j’en ai quand même trois dans mon périmètre immédiat), mais ce… 5 jours après tout le monde…

Dans le premier, rien de chez rien, lui non plus ne faisait pas partie des happy few sélectionnés pour recevoir la fameuse collection.

Dans le second, j’ai du tournicoter un moment (j’avais un peu honte de demander) avant de trouver trois cardigans esseulés au milieu de deux shorts abandonnés et d’une robe à paillettes un peu tristoune.

Bon…

Finalement le troisième recelait les 3/4 de la collection (moins les IT) en quantité plus que suffisante (toutes les tailles dispos).

J’ai pris le pantalon, et reposé le top jaune.

Revenue chez moi j’ai regretté le top jaune.

J’y suis donc retournée le lendemain pour reprendre le top jaune.

Plus un autre bariolé et un jean qui n’avait rien à voir mais qui avait été abandonné dans le rayon. J’adore les articles esseulés loin de leur cintres d’attache. Un phénomène d’identification sans doute…

Alors voilà ce que ça donne en total look.

dscn1079

Superschöne, isn’t it ?

Et surtout totalement improbable tel quel (quoi que sous acide) (peut être).

La solution ?

Du denim pardi !

dscn1088

dscn1101

Un p’tit coup de flash sur le pantalon pour la brillance peut être ?

dscn1102

dscn1104

Ah on fait moins les marioles hein ?

Bon en vérité, il brille quand même un peu moins.

Même punition pour le top jaune (au passage j’ai été assez ebaubie par la qualité) (et je sens qu’il n’y en a pas pour longtemps avant que je ponde des posts en vieux français moi).

dscn1112

dscn1115

  • Top et pantalon en soie : Matthew Williamson pour H&M
  • Blouson en jean : Levi’s
  • Tee shirt : Comptoir des Cottoniers
  • Sandales rouges : Zara
  • Boyfriend jean : Citizens of Humanity
  • Sandales bleues : H&M

Sur ce je vous souhaite un excellent WE prolongé.

Et surtout ne me racontez pas vos virées à la plage ou à la campagne, moi ce sont trois jours de taf qui m’attendent.

C’est trop injuste…

OFF.

Partie se pendre.

Avec un top jaune.

21
Avr
09

Quand ton boyfriend se transforme en mac (rien à voir avec la pomme)

1

Quel joli titre, trouvez pas ?

Tout ça pour annoncer que je viens de piétiner mon précédent pari. Je l’ai foulé aux pieds, déchiqueté, broyé, boulotté, j’en ai fait des confettis.

Bref, j’ai pas tenu parole.

Mais si. Vous vous souvenez. J’annonçais ici précédemment que merci la crise, vive la décroissance et à bas la dépense.

Pas plus de trois chiffres sur la même étiquette qu’elle disait…

Alors certes j’ai péché, j’ai mangé ma parole, j’ai foiré, mais c’est pas grave. Tout ça n’est qu’un petit coup de canif dans le contrat, l’exception qui confirme la règle, la confirmation que je ne suis qu’humaine.

Je ne recommencerai plus.

D’autant que c’était pour la bonne cause.

Un jean.

Pensez si j’en avais besoin.

35 paires au compteur.

Alors une de plus, hein ?

Je résume.

Quand ce fucking boyfriend jean a fait son apparition, ni une ni deux, j’ai ressorti le 501 de mes 12 ans.

Pas peu fière, au moins dix ans d’âge (ah ah ah, si on peut même plus rigoler), troué et peinturé il était parfait.

Oui mais non.

Parce que le perdreau de l’année n’a que finalement qu’un lointain air de famille avec le petit copain d’antan (et pendant que j’écris passe la pub : « Ah mais non moi je veux faire caca chez Paul… », j’adore l’époque dans laquelle nous vivons).

Et puis merdum (autant être raccord), rien ne vaut un peu de fraîcheur et de nouveauté. Parce que pour en connaître un rayon dans le recyclage de fringues des années passées, je peux vous assurer que l’exercice est assez casse gueule. Croyez-en mon expérience il y a toujours un truc qui merde (décidément).

Le 501 par exemple. Si on le prend trop grand, on a forcément l’impression d’être pourvu d’attributs masculins dont la nature ne nous a pas doté. Et avec la largeur vient la longueur et subséquemment les trois kilos de revers aux chevilles qui ne font qu’alourdir la silhouette gratuitement, d’où le peu d’intérêt.

Tout ce préambule pour avouer penaude que je viens de m’acheter un nouveau boyfriend (ceci dit à mon âge, à part payer…).

Maintenant que je suis lancée autant que je raconte.

Dans mes 35 paires mentionnées plus haut, une de mes marques préférées revient assez fréquemment : Citizens of Humanity.

Voilà, t’en achète un et t’es prise au piège. Tout va bien, la matière, la coupe, le délavage…

A peine ce dernier mot prononcé, me voici en goguette au Bon Marché (oui je sais encore) (en fait je pensais que la marque Current Elliott y serait distribué et que j’amortirais mon déplacement) (je rêve).

Une fois sur place, pas de Current Elliott, mais du Citizen et mieux encore, du Citizen Boyfriend.

Je l’essaye sur le champ.

Et il va bien.

Il va même très bien.

Mais mon pari ? (je n’avais pas encore regardé l’étiquette).

265 €

Pour un jean.

Ridicule.

Mais j’hésite.

J’hésite.

Et finalement.

Je l’achète le repose.

Non mais merde.

Quand même.

Quoaaaaa.

Oui mais quand même.

J’étais verte.

Je le voulais vachement moi ce citoyen de l’humanité (d’où l’intérêt de déposer le nom des marques en anglais).

Je finis par rentrer, dépitée, énervée, dépressive.

Et je me suis remise au travail.

(En fait j’ai fait semblant et j’ai passé deux heures sur le net à chercher comme une hystérique le moyen d’avoir ce putain de jean pour moins cher).

Et j’ai trouvé.

125 € de moins.

Pour celles que ça intéresse, le site s’appelle Revolve Clothing, les frais de port sont gratuits (contre en moyenne 40 € pour n’importe quel site de vente US), la livraison est ultra rapide (par courrier postal, donc pas vu l’ombre d’un UPS ou Fedex Man qui vous demande un chèque pour couvrir les frais de douane) et les fameux Current Elliott répondent également à l’appel, pour environ là encore 100 € de moins qu’en France (oui oui j’assume, j’adore les parenthèses) (il est à noter que le site est constamment réapprovisionné et que de nouveaux modèles font sans cesse leur apparition) (et disparaissent aussi) (OK c’est juste pour ce post les parenthèses) (après j’arrête).

Je vous laisse donc avec mon nouveau pote (qui n’est pas sectaire) (et qui donc va avec tout) (et rien que pour ça je l’aime) (et je ferai d’autres posts avec) (parce qu’il a plein de potentiel).

Quant à vous, vous avez du mérite (d’être allé jusqu’au bout).

dscn0921

dscn0925

dscn0926

  • Boyfriend jean : Citizens of Humanity
  • Tee shirt : Superdry
  • Cardigan : Monoprix
  • Boots : Nine West

dscn0927

dscn0932

dscn0930

  • Tee shirt : COS
  • Gilet long : Kookaï

dscn0933

dscn0935

dscn0936

dscn0938

  • Chemise : American Apparel
  • Chaussures : Asos

EDIT 22/04 : Et oui effectivement c’est mon bidet B Day aujourd’hui. Merci à celles qui y ont pensé, ça me touche beaucoup. Et n’oubliez pas également d’aller faire un coucou à la jolie Candy, qui prend elle aussi une année de plus aujourd’hui…

26
Fév
08

Why be blue?

En lisant le post de Cily sur sa fashion obsession du moment, je me suis demandée pourquoi j’ai toujours eu un peu de mal avec la couleur bleu marine.

En fait, c’est totalement idiot dans la mesure où c’est une couleur basique, et j’aime les basiques. Ça me fait penser aux vêtements militaires, et j’aime bien les vêtements militaires détournés. Ça évoque la Marine, et j’aime bien les marins, mais je m’égare…

Bref, je vois vraiment pas où est le problème. Je devrais adorer le bleu marine.

Alors, j’ai été fouiller dans mon dressing et j’ai trouvé ce top, très peu porté forcément et j’ai trouvé ça dommage. En plus la couleur tire un peu sur le violet, ce qui m’arrange pour me ré-acclimater doucement.

1.jpg

Et puis, d’un coup d’un seul, ça y est, ça revient, comme ça, en pleine tronche, LE souvenir…

Réminiscence des années 80, au lycée, où toutes les filles bien de leur personne portaient du bleu marine. Et moi aussi j’ai forcément du en porter à cette époque. Et il m’aura fallu tant d’efforts pour oublier certains faux pas stylistiques de ces années là, que j’avais préféré rayer le marine de mon vocabulaire modesque.

Evidemment, pour la plupart d’entre vous l’association polo Lacoste pastel, foulard Hermés (ou apparenté, en rayonne), cardigan, pantalon à pinces à revers et jupe droite mi-mollet (les trois derniers en bleu marine de préférence, voire bordeaux pour le cardigan, les jours d’excentricité) ne vous dit rien. Mais quand on a pratiqué en live, je vous assure que les séquelles sont longues à partir…

2.jpg

Maintenant c’est bon, il y a prescription, je crois que je vais pouvoir m’y remettre…

31.jpg

Ouf, c’était pas gagné, cette histoire…

  • Top : Diane Von Furstenberg
  • Jean : Citizen of Humanity



août 2017
L M M J V S D
« Juin    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Catégories

Articles les plus consultés