Posts Tagged ‘Freepstar

18
Jan
09

Vraie ou fausse ?

1801_0

L’autre jour, en prenant mon bain de foule hebdomadaire chez Freep’star, j’ai trouvé cette jupette à 15 €. Entre l’étiquette du prix et celle de la marque mon sang n’a fait qu’un tour, et j’ai embarqué l’objet du délit, au nez et à la barbe de quelques japonaises énervées mais néanmoins moins rapides.

Et quand je parle de délit, je pense être en plein dans le sujet. Outre que cette jupe n’est pas vraiment mon style (mais ça ça peut toujours s’arranger au gré des interprétations), j’ai l’intuition d’avoir embarqué une chouette fausseté de chez jtefélamèmeenmoincher.

N’ayant aucune expérience en la matière et ne possédant aucun vêtement de chez Dior, je m’adresse à celles d’entre vous qui pourraient m’aider à trouver la réponse à la question titre de ce billet.

Concernant la matière justement, elle est coupée dans un tissu me faisant penser à de l’Alcantara (très en vogue dans les années 70, on en faisait de très cholis manteaux que de loin on aurait vraiment dit du daim, mais on le retrouvait également recouvrant de non moins cholis fauteuils et canapés, c’est dire…).

La facture est plutôt soignée mais là encore, n’ayant aucun vêtement de la marque pour comparer, ça ne m’avance pas beaucoup.

Alors, si à la vue de ces quelques clichés d’étiquettes, boutons, doublure, coutures et autre fermeture éclair, certaines pensent pouvoir m’éclairer, je suis preneuse.

1801

1801_2

1801_2b

1801_2c

1801_3

1801_4

1801_4b

1801_5

1801_6

1801_7

1801_8

So ?

Suis-je une dangereuse criminelle qui porte de la contrefaçon ?

Dois je aller y mettre le feu en public pour attester de ma bonne foi ?

Ou bien ai-je simplement récupéré un rogaton de la marque ?

Merci de votre aide sur ce palpitant dossier.

Publicités
06
Jan
09

Sacré graal #3

0601a

Je sais pas pour vous, mais moi la nouvelle année me fait à chaque fois l’effet d’une immense page blanche que je vais pouvoir gribouiller à loisir durant les mois à venir.

Cela me donne un sentiment quelque peu euphorique, dicté par la certitude que oui, encore une fois, cette année, tout sera possible.

Et irrémédiablement et de la même manière qu’elle est née, cette douce impression d’être dotée de supers pouvoirs fantastiques s’estompe au fil des jours avant de s’évanouir bel et bien avant que le mois de janvier n’ait tiré sa révérence.

Triste destinée que ceux des voeux de la nouvelle année, et son cortège de bonnes résolutions…

Et pourtant, j’adore ça moi, prendre des bonnes résolutions. Un peu moins les tenir, mais après tout on ne peut pas non plus passer ses journées à sucer des Pokémons (merci Cali).

Dans le désordre et au fil des années, j’ai arrêté 23 fois de fumer (et repris 24 fois), j’ai pris douze abonnements dans des clubs de gym où je ne suis plus retourné passé le 3 janvier, j’ai promis 1001 fois de ne plus dépenser mon argent connement et parfois, ça a même failli marcher…

Par exemple, en 2009, je ne consacrerai plus trois billets à narrer ma quête du legging en laine parfait. Non. Ce serait idiot.

Mais je ne pouvais pas non plus commencer l’année sans clôturer définitivement ce gros dossier.

Petit rappel des faits (ici et ).
Après avoir flashé cet automne sur le legging en laine de Zadig et Voltaire, après l’avoir raté en boutique et sur leur site, après avoir acheté un ersatz chez Maje qui n’avait absolument rien à voir avec le modèle convoité, après avoir tenté une diversion (et m’être affreusement ridiculisée au passage) avec le caleçon de grand père marantesque (pas molletonné bien qu’en coton) d’Et Vous, j’ai finalement trouvé mon Graal.

0601

0601b

Je n’en ferai plus tout un plat. Il est en laine (partiellement) et terriblement confortable. Il est légèrement transparent et très accordéon, parce que pris exprès trop grand. Il est de la marque Liverny qui a du être programmée une bonne demi douzaine de fois sur Bazar Chic cet hiver (et en ce moment même d’ailleurs). Il a coûté 18 euros. Il clôt le chapitre du legging en laine (et je pense pouvoir l’affirmer, du legging tout court) pour l’année à venir.

C’était, entre autres, sur ma liste de bonnes résolutions pour 2009.

0601c

0601d

  • Legging et gilet en laine : Liverny
  • Veste en cuir (soldée 15 € avant les fêtes) : Freepstar
  • Boots : Nine West

Et vous, des bonnes résolutions pour l’année à venir ?

Si jamais vous êtes à court d’idées, un p’tit tour par ici, et à vous les bonnes résolutions générées automatiquement.

Pour moi ce sera :

– Se proposer aisément de s’apesantir sur internet (ça c’est déjà bien entamé).

– Finir avec brio de se retenir au téléphone (brio étant un bon pote à moi, ça devrait pouvoir s’arranger).

– Parvenir passionnément à culpabiliser bêtement (celle là, j’sais pas pourquoi mais j’la sens bien).

– Parvenir tout simplement à marcher avec dédain (celle là elle est facile, j’ai pris de l’avance en 2008).

– Lui proposer impoliment de s’autodétruire sur internet (mais là se méfier, l’implosion (me) guette (aussi) …).

26
Sep
08

Old Ma’

La veste de grand mère en tweed, tout le monde n’accroche pas, et je le comprends assez facilement.

D’un autre côté, j’avoue ma faiblesse pour ce tissu, jamais vraiment à la mode, jamais vraiment démodé non plus.

Et pour être honnête, je suis encore plus faible quand ladite veste m’a couté 8 €.

Pour le prix, j’ai même réussi à l’intégrer, pour l’instant, dans deux silhouettes bien différentes.

Avec un jean flare et une chemise blanche, elle se fait super classique.

  • Veste : Freepstar
  • Chemisier : Tommy Hilfiger
  • Jean : H&M
  • Chaussures : Jonak

Avec une jupe brodée, un tee-shirt loose et des bottes molles, elle prend un air beaucoup plus casual.

  • Jupe : Antik Batik
  • Tee shirt : American Vintage
  • Bottes : Ash
29
Avr
08

Du fond de mon armoire

Aujourd’hui, je continue sur ma lancée dans le passé. Et j’ai choisi de vous présenter des vêtements d’il y a longtemps. Très longtemps pour certains. Je leur ai trouvé un air actuel. J’aurais voulu votre avis sur ces antiquités. Si je peux les classer à la lettre V comme Vintage. Ou v comme vieilleries devenues importables.

Et à propos de vieilleries, je vous avoue que ça me fait parfois de la peine de visiter vos blogs de vidange de dressing ou autres ventes eBay. Je comprends parfaitement que par moment il faille renflouer les caisses. Mais vous les renflouez pour quoi? Sincèrement? Pour vous acheter d’autres fringues, plus nouvelles, plus tendances, plus fun, plus cool, plus incontournables, plus vues sur les autres blogs, bref, plus de l’année ?

C’est dommage. Vous balancez des jolies choses pour la plupart, et forcément vous le regretterez. Plus tard. Quand tout ça sera de nouveau indispensable, et de plus, introuvable.

Et puis ce faisant, vous vous délestez aussi d’un peu de vous mêmes. C’est doublement dommage. Même si ça permet à d’autres de poursuivre l’histoire. Autrement. En rachetant vos effets. Et le cycle est finalement plus long que prévu. Et ça, c’est vrai, c’est le côté positif.

Je ne reprendrai pas le débat initié récemment chez Domino. Trop de paramètres à prendre en compte. Impossibilité de généraliser. Nous n’avons pas toutes le même pouvoir d’achat (expression galvaudée si l’en est) et les mêmes problèmes à régler avec nous mêmes. Parce que la surconsommation de fringues, vous ne le savez que trop, est révélatrice d’autres problèmes. Internes. A chacun de les régler ou de tenter de le faire comme il l’entend. Consciemment ou pas.

Et si l’envie vous prend de refaire entièrement votre garde robe tous les trimestres, en ces temps de décroissance tendance, qu’est que ça change ? Ce ne sont pas les fashionistas qui foutent la planète en l’air. Ça se saurait. Commençons plutôt par laisser nos voitures au garage (les vendre?), par trier nos déchets, par ne pas saloper notre environnement bêtement, par économiser l’eau, l’énergie, le papier. Par consommer moins? Certes. Moins de fringues. Oui, si vous voulez. Mais permettez moi de penser que c’est un peu accessoire. Surtout, quand en parallèle, l’industrie textile doit s’occuper de vêtir six milliards d’individus…

Et pourtant, je ne plaide pas ici pour ma paroisse.

Concernant les vêtements, je me range en effet plutôt du côté des fourmis de la fringue. Je garde, j’entasse, je mets de côté. J’attends la prochaine vague qui me replacera tout ça en équilibre.

Et puis un vêtement représente toujours une histoire, un moment, un souvenir. Autant le préserver. En prendre soin.

Et je suis radin aussi. Un vêtement qui m’a coûté mon poids en combustible fossile, je ne le bazarde pas au bout d’un an. Ni de deux.

Alors bonne ou mauvaise idée, de tout garder?

Et vous, vous êtes plutôt du genre à renouveler la totalité de votre dressing tous les six mois ? Ou vous êtes comme moi une adepte de la théorie de l’empilement?

  • Robe : Capucine Puerari
  • Blouson en cuir : Redskins
  • Foulards : H&M et Freepstar
  • Bracelets : Anoushka
  • Chaussures : Zara

  • Robe : Jérôme L’Huillier
  • Veste militaire : fripes
  • Foulards : H&M et Freepstar
  • Chaussures : Jonak

  • Robe : Comme des Garçons
  • Blouson en jean : Levi’s
  • Foulard : H&M
  • Ceinture : Vanessa Bruno
  • Chaussures : H&M



mai 2019
L M M J V S D
« Juin    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Catégories

Articles les plus consultés

Publicités