Posts Tagged ‘Legging

06
Jan
09

Sacré graal #3

0601a

Je sais pas pour vous, mais moi la nouvelle année me fait à chaque fois l’effet d’une immense page blanche que je vais pouvoir gribouiller à loisir durant les mois à venir.

Cela me donne un sentiment quelque peu euphorique, dicté par la certitude que oui, encore une fois, cette année, tout sera possible.

Et irrémédiablement et de la même manière qu’elle est née, cette douce impression d’être dotée de supers pouvoirs fantastiques s’estompe au fil des jours avant de s’évanouir bel et bien avant que le mois de janvier n’ait tiré sa révérence.

Triste destinée que ceux des voeux de la nouvelle année, et son cortège de bonnes résolutions…

Et pourtant, j’adore ça moi, prendre des bonnes résolutions. Un peu moins les tenir, mais après tout on ne peut pas non plus passer ses journées à sucer des Pokémons (merci Cali).

Dans le désordre et au fil des années, j’ai arrêté 23 fois de fumer (et repris 24 fois), j’ai pris douze abonnements dans des clubs de gym où je ne suis plus retourné passé le 3 janvier, j’ai promis 1001 fois de ne plus dépenser mon argent connement et parfois, ça a même failli marcher…

Par exemple, en 2009, je ne consacrerai plus trois billets à narrer ma quête du legging en laine parfait. Non. Ce serait idiot.

Mais je ne pouvais pas non plus commencer l’année sans clôturer définitivement ce gros dossier.

Petit rappel des faits (ici et ).
Après avoir flashé cet automne sur le legging en laine de Zadig et Voltaire, après l’avoir raté en boutique et sur leur site, après avoir acheté un ersatz chez Maje qui n’avait absolument rien à voir avec le modèle convoité, après avoir tenté une diversion (et m’être affreusement ridiculisée au passage) avec le caleçon de grand père marantesque (pas molletonné bien qu’en coton) d’Et Vous, j’ai finalement trouvé mon Graal.

0601

0601b

Je n’en ferai plus tout un plat. Il est en laine (partiellement) et terriblement confortable. Il est légèrement transparent et très accordéon, parce que pris exprès trop grand. Il est de la marque Liverny qui a du être programmée une bonne demi douzaine de fois sur Bazar Chic cet hiver (et en ce moment même d’ailleurs). Il a coûté 18 euros. Il clôt le chapitre du legging en laine (et je pense pouvoir l’affirmer, du legging tout court) pour l’année à venir.

C’était, entre autres, sur ma liste de bonnes résolutions pour 2009.

0601c

0601d

  • Legging et gilet en laine : Liverny
  • Veste en cuir (soldée 15 € avant les fêtes) : Freepstar
  • Boots : Nine West

Et vous, des bonnes résolutions pour l’année à venir ?

Si jamais vous êtes à court d’idées, un p’tit tour par ici, et à vous les bonnes résolutions générées automatiquement.

Pour moi ce sera :

– Se proposer aisément de s’apesantir sur internet (ça c’est déjà bien entamé).

– Finir avec brio de se retenir au téléphone (brio étant un bon pote à moi, ça devrait pouvoir s’arranger).

– Parvenir passionnément à culpabiliser bêtement (celle là, j’sais pas pourquoi mais j’la sens bien).

– Parvenir tout simplement à marcher avec dédain (celle là elle est facile, j’ai pris de l’avance en 2008).

– Lui proposer impoliment de s’autodétruire sur internet (mais là se méfier, l’implosion (me) guette (aussi) …).

Publicités
30
Sep
08

Sacré graal #1

Le parcours d’une obsessionnelle à la recherche de la pièce parfaite dont elle rêve depuis plusieurs semaines, peut s’avérer jonché d’embûches stylistiques.

Surtout lorsqu’elle sait tellement exactement ce qu’elle veut qu’elle finit par ne plus savoir très bien.

Surtout lorsque ce qu’elle croit être sûre de vouloir n’existe au final pas véritablement.

Surtout lorsqu’elle s’y prend comme une gaufre.

Au final, elle a beau ne pas avoir exactement le même physique que Marylin, elle finit tout de même par lui ressembler.

Surtout lorsque cette dernière s’est enfilée les yeux de Bob Marley.

Et elle finit déçue et exaspérée.

Et bête.

Dans le courant de l’été, comme beaucoup d’entre vous, je rêvassais aux possibles améliorations et ajouts à apporter à ma garde robe (des fois qu’elle s’en aille, la robe) pour l’automne à venir.

Une de mes premières envies, comme beaucoup d’entre vous, a été ce fameux legging en laine fine, un peu transparent, option plissage en accordéon obligatoire.

La véritable obsession ne s’est déclenchée malheureusement pour moi que beaucoup plus tard, à l’heure où nombre de modeuses s’étaient déjà rué sur le Graal, laissant aux pauvres malheureuses dont je faisais partie, quelques miettes ersatziennes ne correspondant pas intégralement au cahier des charges initial.

Il faut quand même que je vous précise, qu’aussi exceptionnel que cela puisse paraître, je ne possède pas de leggings. Le traumatisme des immondes caleçons (l’appellation d’origine) que l’on portait dans les années 80 m’ayant à tout (presque) jamais tenue éloignée de la tentation de rentrer dans la place.

D’autre part, je déteste tout ce qui moule le mollet (je n’aime pas mes mollets, rien que le nom d’ailleurs) et je ne voyais donc pas l’intérêt de m’infliger pareille torture.

Et puis lorsque j’ai vu cette photo chez Punky b, j’ai exulté.

Le mollet n’avait pas l’air moulé.

Du moins pas autant que sur un legging classique.

Il ne moulait pas non plus apparemment trop le cuissot.

Banco !

Le premier problème (que dans mon élan initial, j’avais totalement occulté) réside dans le fait qu’on a pas exactement les mêmes jambes, la demoiselle de la photo et moi.

Le second problème, c’est qu’on a du être environ 200 000 à raisonner de la même manière, et lorsque je me mis en quête de mon Graal à moi, il était devenu auparavant le Graal de 200 000 acharnées qui avaient été plus malines.

Et plus rapides.

Autant vous dire que chez Zadig & Voltaire, quand ils m’ont vu arriver avec mon air dégagé, décrocher le modèle du portant en coloris mauve écoeurant, et leur demander nonchalamment le même en noir, ils ont bien rigolé.

« Pffffff »… qu’il m’a fait le vendeur en pouffant. « Ça fait longtemps qu’on l’a plus en noir. Et puis sur Paris, ils l’ont plus dans aucune boutique. Et il est même épuisé sur internet. Et au Bon Marché non plus ils n’en ont… »

J’étais déjà partie.

Il m’avait saoulée.

D’autant plus qu’en sortant du magasin, je croise une bombe avec sur les fesses ce fucking legging.

Même pas grave.

Enfin … pas trop …

Ayant quelques jours plus tard echouée au Bon marché, j’ai pu vérifier les dires de mon Cassandre. J’ai eu beau secouer les portants du stand Zadig dans tous les sens, aucun legging ou assimilé ne m’est tombé sur les stilettos (même pas vrai, j’étais en espadrilles).

En revanche, j’ai pu l’apprécier dans le coloris mauvasse rosé sus cité et dans un gris clair que rien qu’en le regardant tu prends trois bon kilos.

D’un autre côté, j’étais un peu soulagée. Il avait pas l’air super ce legging. Ultra fin, pas du tout en laine, ni en matière, ni en apparence. J’avais peut-être évité in extremis une grave erreur de casting.

Je poursuivis donc mon chemin, mi tranquillisée, mi frustrée.

Bien sûr la frustration finit par l’emporter.

Quelques minutes plus tard au corner Maje, j’avais dans les mains un legging pas du tout en laine, pas du tout transparent, mais un peu accordéonant quand même, du au fait que j’avais pris la plus grande taille.

Il est en maille. Très doux. Très confortable.

Et là je vous entends d’ici.

Le legging, vous vous en tamponnez un peu.

En revanche, vous vous questionnez sérieusement sur ma santé mentale.

Des bottines blanches ?

Bon OK ! Je vous refile peut-être le bâton pour me faire battre, mais je leur trouve un petit côté rockabilly qui m’a bien plu, en accord avec le reste de la tenue.

  • Legging : Maje
  • Veste : Les Chemis Blancs
  • Tee shirt : Petit Bateau
  • Bottines : Agnès b
  • Foulards : H&M

A ce stade du récit, je sens bien que je n’ai convaincu personne.

Tout ça pour ÇA ???

Elle nous en tartine des caisses pour nous montrer un legging tout pourri qu’on a toutes le même au fond du placard depuis quatre ou cinq ans et qu’en plus on compatit même pas si elle est retardée et qu’il lui faut une bonne demi douzaine de semestres pour s’approprier une tendance que personne ou presque en veut plus.

Et oui.

Ainsi vais-je.

A mon rythme.

Mais vous pensez bien que je n’allais pas non plus m’arrêter en si bon chemin.

La suite.

Bientôt.




juillet 2018
L M M J V S D
« Juin    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Catégories

Articles les plus consultés

Publicités