Posts Tagged ‘Pantalon reboulé

07
Mar
09

Old School

Pantalon Atsuro Tayama

Ah ben voilà.

J’ai l’air malin tiens.

Et vas-y que j’ai un an et nia nia nia et patati et patata, et si tu me crois pas, et tout le tralala…

Et je disparais.

Encore.

Ceci dit vous devez commencer à être un tantinet habituées. Mais vous pouvez m’appeler crainteuse si vous voulez.

Personnellement, je me vois plutôt en dilettante débordée, ça sonne plus classy. Et je peux vous dire que les deux font pas bon ménage.

Le dilettantisme il faut le voir un peu comme une philosophie de vie (sinon ça vire vite fait à la tare sociale). Et c’est encore mieux quand il est matiné d’une louche once de procrastination. Comme chez moi.

Quant à l’impression d’être toujours débordée et constamment en surchauffe, ça doit venir du fait que je ne travaille correctement que dans le stress et l’urgence. Et forcément, entre les périodes de pure contemplation et celles de rush moisi, ben j’ai pas une minute à moi.

Alors je voudrais juste savoir (par curiosité, par envie de copier, par besoin de conseils), comment vous faites, vous.

Oui, vous, là.

C’est pas la peine de vous cacher derrière votre écran, je vous voie.

Je vous voie toutes tous les jours ou presque, les acharnées du billet, les Lucky Luke du post, les forçates de la prose, nous gratifier d’un nouvel opus chaque fois renouvelé.

MAIS VOUS FAITES COMMENT ???

Bon, d’accord. Certaines bloggent de manière quasi professionnelle. Elles ont donc su et pu (si c’est pas chouette ça) dégager le temps nécessaire.

Mais les autres, les plus nombreuses, qui comme moi ont une vie de famille, de couple et/ou professionnelle et/ou sociale. Hein ? Vous faites comment ?

Vous dormez quand ?

Vous trouvez quand le temps d’avoir des idées, de faire des photos, de rédiger les billets, d’aller commenter chez les copines ?

Aaaaarrrrgggghhhh…

J’ai peur d’être méchamment à la loose.

Et quitte à ne pas être dans l’air du temps… une tenue un peu vintage, un peu hors d’âge, un peu dépassée.

Comme moi.

0703b

Pantalon Atsuro Tayama

0703d

0703e

0703_1

  • Pantalon : Atsuro Tayama
  • Gilet boutonné : Blancs Manteaux
  • Gilet zippé : Thierry Gillier
  • Blouson en jean : Levi’s
  • Chaussures : Colin Stuart
Publicités
06
Déc
08

L’Appel du large #1

large_11

Non, ce coup-ci il n’est pas question de jean, mais de pantalon.

De pantalon large, pas spécialement dans l’air du temps.

Pourtant, j’ai toujours été attirée par les vêtements aux proportions improbables.

De là à les porter…

Alors de temps à autre, je craque pour un vêtement qui siérait davantage à un héros de dessin animé nippon, et je le range précautionneusement dans mon placard, incapable de le porter.

C’est ainsi que j’ai retrouvé ce pantalon, bien caché entre un slim et un sarouel.

large_2

Le premier truc pour éviter une silhouette inadéquate c’est bien sûr de contrebalancer les proportions.

large_3

On élargit en bas ? Alors on riquiquise en haut.

Ici avec un blouson en cuir vraiment étriqué.

large_5

Deuxième conseil : on prend de la hauteur.

Le large avec du plat, c’est bien. Surtout si on fait plus d’1M75 (mais j’y reviendrais).

Sinon, pas d’hésitation, on talonne. Un peu, voire beaucoup.

large_7

Et enfin on termine par une touche de reboulage.

large_4

Et la grosse écharpe ?

C’est juste pour éviter le rhume (rapport aux courants d’air qui s’engouffrent).

large_6

Alors ?

Prête à s’enLARGir ?

  • Pantalon : Atsuro Tayama
  • Blouson : Skipper by Oakwood
  • Echarpe : Atsuro Tayama
  • Chaussures : Colin Stuart
05
Juil
08

Ça déchire

Ça fait un petit moment que je voulais vous présenter ma tenue de travail.

Oui, parce que j’en ai une. Presque un uniforme.

Et vous parler aussi de mon amour pour les vêtements déchirés. Mon côté Punk’s Not Dead.

Comme certaines d’entre vous le savent, je travaille la plupart du temps depuis chez moi. Cette situation comporte de nombreux avantages et de multiples inconvénients.

Et comme le plus souvent mon unique interlocuteur est l’écran de mon ordinateur, point n’est besoin de forcer les choses. Il est plutôt arrangeant, comme compagnon de taf. Le résultat, je ne sais pas si je dois le classer dans la catégorie avantages ou désagréments. Mais il est là…

Quand je bosse, je suis donc souvent habillée comme si… je sortais de mon lit / revenais de la plage / faisais des travaux de terrassement (rayer la mention inutile).

Bon, je vous rassure, heureusement que j’ai des RDV à l’extérieur assez souvent, sinon je ne quitterais plus un vieux 501 explosé et trop grand, et les jours de grande chaleur, un short customisé par mes soins au siècle dernier…

  • Jean : Levi’s 501
  • Tee shirt : American Vintage
  • Cardigan et foulard : H&M
  • Chaussures : Farrutx

  • Short : Levi’s 501
  • Top : Votre Nom
  • Gilet long en laine : Kookaï
  • Chemise longue à carreaux : Xuly Bet
  • Chaussures : Mosquitos

Tenue de travail ET tenue d’intérieur. Je visualise en effet assez mal l’ensemble short + surchemise à carreaux chez un client, ni même chez l’épicier, d’ailleurs.

Mais pourquoi au fait ? Ah oui ça y est. Je me souviens. La date de péremption. Depuis longtemps expirée.

29
Juin
08

Silence, on reboule

On parle des soldes ??

Parce que j’ai peut-être pas tout bien lu tout partout, mais cette année, j’ai l’impression que c’est Omerta sur la Promo, sur la fashion blogo. Je me suis un peu demandée pourquoi. Oui. Pourquoi tant d’ostracisme ? Que s’était-il réellement passé ?

Et puis samedi, j’ai compris.

Je suis descendue de ma Tour d’Ivoire et j’ai vaillamment trainé ma carcasse. Comme vous le sentez déjà, il n’y avait pas non plus un enthousiasme délirant derrière ce projet. Mais bon, quand faut y aller, faut y aller. Allez, j’exagère un chouilla, mais pas tant que ça finalement.

Premier magasin : Antik Batik
Du monde, mais jouable. Je repère vite fait un joli blazer noir gansé. Je le pose gentiment dans un coin de ma mémoire (faut quand même que je me dépêche de faire le tour du magasin, les poissons rouges comprendront). Plus loin, et partout sur des portants, de la soierie, de l’aérien, de la couleur, de l’imprimé, de la broderie. C’est moyen joli et rien ne me fait vraiment envie. J’ai l’impression que c’est la même collection que l’année dernière, et aussi que celle d’avant.
Je retourne voir le blazer du départ. Taille L. J’avise la vendeuse. C’est le dernier mais il taille petit. OK j’essaie. Je ressemble à Roselyne Bachelot avec. La vendeuse derrière moi : « Il est joli, hein? » Moi, devant la vendeuse : « Oui, il est joli, mais il est vraiment trop grand. Vous trouvez pas? » Elle, de bonne foi : « Oui, mais il est à -50% ». Moi, de mauvaise foi : « Ah bon, ben, je vais réfléchir ».

Deuxième magasin : Zadig & Voltaire
Là déjà, en rentrant il y a une odeur bizarre. Genre de l’encens qui aurait tourné, mélangé à de la transpiration de clientes empressées.
Je me bouche mentalement les naseaux et je continue. Pas longtemps. Je sais pas pourquoi, mais j’ai même pas envie de me baisser pour attraper et regarder là un tee-shirt loose, là un pull en cashmere, là un sac pas soldé. Là encore, j’ai l’impression que c’est toujours la même chose depuis de nombreuses saisons. Je n’arrive pas à discerner si ce sont des soldes d’été ou d’hiver. Il y a partout des pulls et des blousons en cuir. J’ai trop chaud tout d’un coup. Je m’enfuis.

Troisième et dernière boutique : Ethel
C’est une petite boutique pas très loin de chez moi qui distribue des marques comme Bel Air, Shyde, Gat Rimon, Scarlett Roos…
Là c’est le temple du ça déborde. Ça dégouline de partout. Je suis fatiguée avant même d’avoir commencé. Je me raisonne. Je me remotive. Et en avant. Arrivée au terme de l’épouillage du dernier cintre du dernier portant, il me semble me souvenir que j’avais repéré 2 ou 3 tops (ou peut-être étaient-ce des robes ?). Mais où ? Ah, foutu poisson rouge qui ne peut s’empêcher de se balader dans mon liquide céphalo-rachidien.
Non. Impossible. Je me refais pas le chemin inverse. En plus, je viens de commencer à bailler. C’est un signe. Je rentre. Chez moi.

OK pour aujourd’hui. Je ferais mieux une prochaine fois. Ou pas.

Tant mieux. Je n’ai plus ni sous à dépenser ni place pour les ranger. Mes éventuelles trouvailles.

Donc le butin des soldes, ce sera pour une autre saison.

A la place, je reboule.

Et je me venge.

De tous ces gens, qui, lorsque, ado, je faisais des revers à mes pantalons, ne pouvaient s’empêcher de me demander si j’allais à la pêche.

Alors, oui je vais pêcher. Dans une tenue très casual, très pratique pour la chasse aux poissons. Sauf les rouges.

  • Pantalon : Kookaï
  • Tee shirt : Fruit of the Loom
  • Gilet en jean : Wrangler
  • Chaussures : Converse
  • Foulard : H&M

Ici, une autre manière de rebouler. Parfaite aussi pour la pêche. Mais pour du poisson plus standing ce coup-ci.

  • Pantalon : Kookaï
  • Top : H&M
  • Veste : Antik Batik
  • Chaussures : H&M

Allez, bonne pêche à vous aussi.

Ou à défaut, bonnes soldes !

20
Juin
08

Me suis encore fait carreautée

Ben oui, c’est comme ça. Certaines se font marabouter, d’autres envouter, voire même ensorceler. Moi ce sont les carreaux qui m’ont jeté un sort. Et depuis, je vis avec. Et eux avec moi.

J’ai eu beau me dire : « demain, j’arrête ! », pleine d’une détermination qui en auraient fait trembler plus d’un, le carreau n’est pas perméable aux invectives. Il est résistant. Et il est fourbe aussi.

Il peut se faire oublier pendant quelques temps – oh jamais bien longtemps non plus, il s’ennuie vite – et réapparaitre au premier tournant, souriant, charmeur, entêtant. Et sitôt croyiez vous l’avoir semé, qu’il est de nouveau là, indispensable.

Et dans ce cas là, peu importe sa taille ou sa couleur. Il est là, tout simplement.

Ci dessous, ces deux derniers méfaits.

Le premier est un chemisier à petits carreaux blanc et prune, col claudine et manches trois quart froncées.

  • Chemisier : Chattawak
  • Pantalon : Isabel Marant
  • Foulard : H&M
  • Sandales : Zara

Le second méfait est une chemise plus westernisante à grands carreaux, que j’ai bien aimé adoucir avec la mousseline d’une jupe en soie.

  • Chemisier : Chattawak
  • Jupe : Vanessa Bruno
  • Ceinture : Richard Gampel
  • Sandales : Zara

J’ai beau chercher (et même aller jusqu’à embrasser le paravent derrière moi), je n’ai pas vraiment de préférence entre les deux.

Et vous ?

13
Avr
08

Fade to white

Il y a quelques temps de ça, j’avais passé une commande sur la vente Isabel Marant chez vente-privee.com.

Et il y a quelques temps de ça aussi (mais après, dans le temps), j’ai reçu le colis correspondant à ma commande.

J’ouvre une petite parenthèse pour connaître votre comportement quand vous recevez un colis de fringues achetés sur internet :
– vous vous ruez dessus en déchirant le carton quitte à vous péter la manucure et les ongles qu’il y a en dessous, tellement vous êtes impatiente?
– ou comme moi, vous faîtes durer le plaisir et vous n’ouvrez votre paquet que plus tard, parfois bien plus tard, pour reculer le moment de la surprise. Une fois ouvert, ce fameux colis a perdu tout son mystère et donc, un peu, son intérêt.

Je ferme la parenthèse.

C’est en finissant par ouvrir ledit paquet que j’ai été effleuré par une première petite contrariété. C’était blanc, vachement blanc. Mais c’était idiot de le relever dans la mesure où c’était très exactement ce que j’avais commandé, donc…
Mais quand même. C’était blanc. Très blanc.

C’est en sortant le pantalon dudit colis que je sus qu’un doute ne tarderait pas à m’envahir. C’était sûr. On pouvait en mettre plusieurs comme moi à l’intérieur. Mais c’était aussi la taille que j’avais commandé (normalement c’est la mienne), donc…
Mais quand même. C’était grand. Très grand.

Enfin, c’est en déballant le petit top soyeux que je crus percevoir un instant l’ombre d’une hésitation dans mon geste. C’était charmant mais brillant. Conforme à la photo du site en somme.
Mais quand même, c’était brillant. Très brillant.

En commençant l’essayage, une triste pensée m’assaillit. C’est pas encore après demain que je pourrais l’étrenner à l’extérieur cette tenue. En plus des infimes petits défauts relevés, il allait falloir attendre la Saint Augustin* pour parader avec.

Là je préfère illico m’auto freiner dans mon élan, la blogo (moi inclus) étant en train de virer en succursale de Météo France.

Bref, le temps qu’il fait on s’en fout.

Donc, j’avais vu juste, c’était blanc, grand, brillant. Mais c’est pas ça qui allait me décourager. Allez un peu de remue-méninges dans le cerveau, un peu de fouinage dans le dressing, et c’était tout de suite un peu moins blanc, toujours grand et brillant, mais portable.

Version tombée du carton

  • Caraco en soie : Isabel Marant
  • Pantalon : Isabel Marant
  • Chaussures : vintage

Version gilet (a)doré

  • Gilet en soie et coton : Entracte

Version gilet en jean et drap coloré

  • Gilet en jean : Wrangler
  • Etole en soie : souvenir de Thaïlande

Version veste en jean et nappe jacquard

  • Veste en jean : Levi’s
  • Etole : souvenir de Turquie
  • Chaussures : Jonak

Version Tie and Dye cramoisi

  • Veste en velours : Kensigton Market (Londres)

Une préférence ou non c’est décidément trop blanc, trop grand, trop brillant?

* le 28 août
07
Avr
08

Kaki party

Pendant une heure, un jour de la semaine dernière, j’ai cru que le printemps était arrivé.
Mais ce n’était pas vrai.

Alors en attendant que le temps veuille bien s’accorder avec son calendrier, je mets du kaki.

Il me permet gentiment de commencer à porter fleurs, paillettes, soies et mousselines en trompant les nuages et les giboulées.

Un début de printemps en somme…

  • Veste militaire : fripes
  • Top : Cacharel
  • Jean : Pepe Jeans
  • Chaussures : vintage

… avec des fleurettes qui brillent un peu …

  • Top en soie et foulard : Chattawak
  • Top à paillettes : Votre Nom
  • Pantalon : Soft Grey – La Redoute
  • Chaussures : Jonak

… et de la parka parce qu’il fait encore un peu froid.

  • Parka : Atsuro Tayama
  • Blouse : Antik Batik
  • Jean : Pepe Jeans
  • Chaussures : Jonak

Et pour vous le kaki, c’est oui ou non merci?




mai 2019
L M M J V S D
« Juin    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Catégories

Articles les plus consultés

Publicités