Posts Tagged ‘Robe en soie

23
Mar
09

Gaga d’Olga

Perfecto

Où il ne sera pas question ici de reine et encore moins de lady.

Où il sera davantage fait mention de la crise et du pouvoir d’achat.

S’il y a un endroit béni des dieux où la crise ne semble pas encore avoir accosté, c’est bien sur les rivages enchantés de la blogosphère féminine.

Un pays joyeux où tu peux acheter des jeans troués à 300 € en rigolant et où la dépense quotidienne s’érige en art de vivre et a depuis longtemps remplacé les prières du soir (pas un mal ceci dit depuis qu’on peut plus s’enfiler des préservatifs tranquille).

Faisant moi même partie de cette tribu imperméable à l’air du temps, j’ai décidé d’agir (un peu contrainte et forcée il est vrai).

Je décrète donc qu’à partir d’aujourd’hui, je ne dépenserais pas plus de 99 € dans une fringue, bien décidée à ne pas franchir la limite fatidique de 3 chiffres alignés sur une même étiquette.

Tiendra, tiendra pas ?

Je vous tiendrai au courant.

Et c’est donc dès ce week-end que j’ai décidé de mettre en pratique une si belle idée.

Etant depuis longtemps à la recherche du perfecto de mes rêves (pour remplacer un Schott volé en boîte il y a 1000 ans), j’avais un peu lâché l’affaire. Les petites bêtes de chez Maje ou Iro ne me convenaient pas (et puis trop chères) et je n’avais rien trouvé en friperie qui s’approche même de loin du cahier des charges que j’avais en tête.

Jusqu’à ce week-end.

Vous savez combien il est dur de trouver son bonheur rayon cuir en friperie. Réunir dans le même vêtement la bonne coupe, la taille qui va bien, la couleur qui faut, le tout dans un état acceptable relève de la quête du Graal. Et je m’y connais en Graal.

Et puis ce week-end, alors que je n’étais pas du tout en virée shopping (vous avez déjà oublié, la crise, tout ça), j’atterris chez Olga, rue de Turenne, à la limite du Marais, dans une boutique réputée pour ses prix élevés, une sélection plutôt pointue de créateurs et quelques pièces vintages hors de prix.

Mais alors qu’est ce que je pouvais bien faire dans cet galère endroit (là c’est bon, je recommence pas, la crise et tout le toutim).

En fait et comme à mon habitude, je suis rentrée dans la boutique attirée par les portants surchargés à l’odeur si caractéristique.

J’étais bien dans une friperie.

Une friperie ???

Et Olga alors ?

J’appris bien vite que le propriétaire de la boutique, sans doute lui aussi fatigué de vendre en temps de crise des fringues trop chères à des clientes trop rares, a décidé de faire place nette.

Exit le décor, la vitrine, les fringues et accessoires de luxe. Et bonjour les hordes de portants, de caisses et de casiers, et la fringue au kilo déballée quotidiennement.

Pas autant de pièces que chez Freep Star, mais beaucoup mieux rangées et surtout beaucoup moins de monde. J’avoue ne pas avoir fait le tour complet des portants, focalisée que j’étais sur les chemises et les gilets en jean, les 501 délavés et les quelques perfectos au garde à vous.

Dans ces derniers, un seul semblait une évidence. La bonne taille, la bonne coupe, la bonne patine et … j’ai pourtant bien failli repartir sans lui.

Au premier essayage j’ai subitement eu l’impression d’être le fruit d’une collision entre une truie et un motard. Je portais en effet un pull à motifs losanges genre Burlington… rose. Très rose.

J’étais engoncée, dégoulinante de rose sous le cuir, les épaules ne se mettaient pas en place correctement, le col rebiquait bizarrement, les manches remontaient trop, bref mon image dans le miroir ne me parlait pas très gentiment.

Je l’ai reposé, ai tournicoté plusieurs fois sur moi même (Zébulon sors de ce corps), fait quelques pas de côté, hésité, avant de finalement décider que je ne pouvais décemment pas passer à côté d’une telle pièce.

Et bien m’en a pris.

De retour à la maison, mi figue mi raisin, mi coton mi laine, et après l’avoir essayé en association avec la moitié de mon dressing, je me suis finalement rendue à l’évidence.

J’avais fait une bonne affaire.

Et j’ai pu faire quelques photos le coeur léger et le portefeuille lourd.

Version robette

Perfecto

Perfecto

Perfecto

Perfecto

Perfecto

  • Robe : Rützou
  • Bottes : Free Lance

Version chiquette :

dscn0817

Perfecto

Perfecto

Perfecto

Perfecto

  • Top : Cacharel
  • Pantalon : Gat Rimon

Version rockette :

dscn0832

dscn0833

dscn0841

dscn0836

dscn0842

  • Tee shirt : Lee
  • Jean : Levi’s vintage

La crise ?

Quelle crise ?

Olga : 45 rue de Turenne – 75003 Paris

EDIT 24/03 : Oublié de mentionner le prix de mon nouveau doudou : 70 €

Publicités
22
Fév
09

J’ai un an…

img030

Il fallait bien que ça arrive…

Ce blog se prend aujourd’hui une année dans les gencives.

Je ne ferai ni bilan, ni long discours… je suis juste toute étonnée d’être encore là.

Et toute étonnée que VOUS soyez toujours là.

MERCI !!!

Et pour fêter ça tout en discrétion, de l’imprimé, de la veste et de la chaussette.

220209_f

220209_i

220209_j

220209_k

  • Veste : Bel Air
  • Robe : Shyde
  • Chaussettes hautes : Max Mara
  • Chaussures : Asos

Et sinon, vous serez encore là pour mes 2 ans ?

PS : Sarah, t’as vu ?
OK, c’est court et pas terrible, je ne suis pas la procédure, je ne mets pas les règles, je ne tague personne en retour, mais… j’ai quand même fini par gribouiller trois mots…

11
Jan
09

Soldes de plomb

1101b

Pffffff…

J’suis con.

J’ai fait les soldes.

1101c

1101d

1101e

  • Robe : Rützou
  • Gilet : Scarlet Roos

1101_21

1101_2b1

1101_2c1

  • Robe : Virginie Castaway
  • Gilet : Gat Rimon

1101_32

1101_3b1

1101_3c

  • Pull : Loxwood
  • Pantalon : Fornarina

1101_4

1101_4b

1101_4c

  • Caban : Les Petites

1101_5

  • Gilet : Scarlet Roos

Et pour vous aussi, le plombage de porte monnaie s’est bien passé ?…

10
Oct
08

Up and down

L’escalier de la mode, on peut le monter.

Ou le descendre.

Au final, même si nous atterrissons sur une marche différente en fonction des saisons, nous sommes toujours entre deux niveaux.

La mode ne se renouvelle plus beaucoup.

Mais nous, celles et ceux qui la portons, sommes en perpétuel mouvement.

Notre environnement, nos modes de vie, nos envies, nous font constamment évoluer.

Au fond peu importe le vêtement.

Ne compte plus que la manière de le porter.

De se l’approprier.

Se le réapproprier. Au fil du temps.

Le garder.

Tenter de le réinventer.

L’oublier un peu.

Le retrouver ensuite.

Intact.

Et différent.

Parce que nous avons changé.

Une marche à l’endroit, deux à l’envers et laissons le faire.

Laissons le vêtement nous guider.

Quelle que soit sa direction.

  • Robe : Comme des Garçons (achetée il y a douze ans)
  • Blouson en cuir : Redskins
  • Pull : Petit Bateau
  • Bottines : Eden Shoes

26
Août
08

Folk low

La tendance folk vous a fait chanter tout l’été ?

Et bien cet hiver, passez au folklore.

Un peu d’ore en plus, et vous voilà parée…

Le seul impératif (en dépit des recommandations) : se la jouer low profile sur une tendance qui, outre le fait qu’elle s’étire un peu en longueur, s’accommode au final assez mal de la surcharge.

Alors, pourquoi ne pas tenter le doublé en la mixant avec une des impressions difficilement évitable de la saison, l’imprimé cashmerisant, remarqué en fanfare chez Gucci et Dolce & Gabbana, et qui, pour ne pas gâcher, en ont en plus rajouté des caisses dans l’esprit folklo(re).

Pour illustrer tout ça, je n’ai rien trouvé de mieux que cette robe en soie Bel Air, shoppé cet été sur internet.

J’avoue qu’en la déballant, je n’ai pas eu le coup de foudre absolu (c’est toujours un souci pour moi, finalement, de déballer ce que j’ai commandé).

Portée telle quelle, c’est vrai qu’elle m’a semblé, dans un premier temps, un tantinet fadasse…

Peut-être qu’en la ceinturant ?

Un gilet en jean, alors ?

OK ! Comme en plus je n’ai peur de rien, je rajoute une paire de chaussettes hautes (FBI* ?) …

Et on n’hésite pas à se terminer en beauté par un autre des indispensables de la rentrée, le col en (fausse) fourrure.

  • Robe : Bel Air
  • Gilet en jean : Wrangler
  • Ceinture : Ted Baker
  • Col en (fausse) fourrure : vintage
  • Chaussures : Asos

* FBI : Fausse Bonne Idée

29
Avr
08

Du fond de mon armoire

Aujourd’hui, je continue sur ma lancée dans le passé. Et j’ai choisi de vous présenter des vêtements d’il y a longtemps. Très longtemps pour certains. Je leur ai trouvé un air actuel. J’aurais voulu votre avis sur ces antiquités. Si je peux les classer à la lettre V comme Vintage. Ou v comme vieilleries devenues importables.

Et à propos de vieilleries, je vous avoue que ça me fait parfois de la peine de visiter vos blogs de vidange de dressing ou autres ventes eBay. Je comprends parfaitement que par moment il faille renflouer les caisses. Mais vous les renflouez pour quoi? Sincèrement? Pour vous acheter d’autres fringues, plus nouvelles, plus tendances, plus fun, plus cool, plus incontournables, plus vues sur les autres blogs, bref, plus de l’année ?

C’est dommage. Vous balancez des jolies choses pour la plupart, et forcément vous le regretterez. Plus tard. Quand tout ça sera de nouveau indispensable, et de plus, introuvable.

Et puis ce faisant, vous vous délestez aussi d’un peu de vous mêmes. C’est doublement dommage. Même si ça permet à d’autres de poursuivre l’histoire. Autrement. En rachetant vos effets. Et le cycle est finalement plus long que prévu. Et ça, c’est vrai, c’est le côté positif.

Je ne reprendrai pas le débat initié récemment chez Domino. Trop de paramètres à prendre en compte. Impossibilité de généraliser. Nous n’avons pas toutes le même pouvoir d’achat (expression galvaudée si l’en est) et les mêmes problèmes à régler avec nous mêmes. Parce que la surconsommation de fringues, vous ne le savez que trop, est révélatrice d’autres problèmes. Internes. A chacun de les régler ou de tenter de le faire comme il l’entend. Consciemment ou pas.

Et si l’envie vous prend de refaire entièrement votre garde robe tous les trimestres, en ces temps de décroissance tendance, qu’est que ça change ? Ce ne sont pas les fashionistas qui foutent la planète en l’air. Ça se saurait. Commençons plutôt par laisser nos voitures au garage (les vendre?), par trier nos déchets, par ne pas saloper notre environnement bêtement, par économiser l’eau, l’énergie, le papier. Par consommer moins? Certes. Moins de fringues. Oui, si vous voulez. Mais permettez moi de penser que c’est un peu accessoire. Surtout, quand en parallèle, l’industrie textile doit s’occuper de vêtir six milliards d’individus…

Et pourtant, je ne plaide pas ici pour ma paroisse.

Concernant les vêtements, je me range en effet plutôt du côté des fourmis de la fringue. Je garde, j’entasse, je mets de côté. J’attends la prochaine vague qui me replacera tout ça en équilibre.

Et puis un vêtement représente toujours une histoire, un moment, un souvenir. Autant le préserver. En prendre soin.

Et je suis radin aussi. Un vêtement qui m’a coûté mon poids en combustible fossile, je ne le bazarde pas au bout d’un an. Ni de deux.

Alors bonne ou mauvaise idée, de tout garder?

Et vous, vous êtes plutôt du genre à renouveler la totalité de votre dressing tous les six mois ? Ou vous êtes comme moi une adepte de la théorie de l’empilement?

  • Robe : Capucine Puerari
  • Blouson en cuir : Redskins
  • Foulards : H&M et Freepstar
  • Bracelets : Anoushka
  • Chaussures : Zara

  • Robe : Jérôme L’Huillier
  • Veste militaire : fripes
  • Foulards : H&M et Freepstar
  • Chaussures : Jonak

  • Robe : Comme des Garçons
  • Blouson en jean : Levi’s
  • Foulard : H&M
  • Ceinture : Vanessa Bruno
  • Chaussures : H&M
19
Mar
08

Une robe, des styles

Qu’est ce qui fait que l’on choisit de porter tel vêtement avec tel autre, de l’accessoiriser de telle manière, de le porter avec ces chaussures plutôt que ces bottes, etc…

La réponse est à chercher dans de multiples directions, et j’y reviendrais beaucoup plus longuement dans un prochain post.

Pour aujourd’hui, je me contenterai de vous soumettre différents styles possibles, autour de la même robe fleurie, shoppée sur internet.

Diverses interprétations sont possibles, des dizaines d’autres sont envisageables…

Et vous, vous l’auriez porté comment cette robe?

circus_andco.jpg
circus_and_co.jpg
circus.jpg
  • Robe en soie : Circus & Co
  • Bottes en daim : Eden Shoes
  • Chaussettes : Bonnie Doon
detg.jpg
detg2.jpg
  • Gilet zippé : D&G
  • Echarpe : Diesel
  • Chaussures : Jonak
stella_forest.jpg
  • Gilet ceinturé en laine : Stella Forest
  • Chaussures : Luickiuy (Londres)
soft_grey.jpg
soft_grey2.jpg
  • Blouson en laine : Soft Grey (La Redoute)
  • Bottes en daim : Eden Shoes
  • Chaussettes : Bonnie Doon
redskins.jpg
redskins2.jpg
  • Blouson en cuir : Redskins
  • Echarpe : Antik Batik
  • Bottes en daim : Eden Shoes
  • Chaussettes : Bonnie Doon



octobre 2018
L M M J V S D
« Juin    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Catégories

Articles les plus consultés

Publicités